Nous sommes actuellement le 10 Décembre 2019, 12:29

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 59 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Message Publié : 05 Novembre 2019, 21:37 
Hors-ligne Incube/Succube
Avatar de l’utilisateur
Boom.

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 1591
Anita recula instinctivement son visage lorsque Noor la réprimanda sèchement et il était assez facile de lire dans sa posture - en retrait et courbée - que si elle n'avait eu un blessé sur les bras, l'ensemble de son corps aurait suivi le mouvement. Elle afficha dans un premier temps une moue surprise à destination de la Tallarn. C'est vrai quoi, quelle autre façon voyait-elle de s'annoncer, maintenant qu'elles étaient en territoire allié ? Puis la surprise se muta en tristesse. Pourquoi elle l'engueulait, elle qui avait fait tout plein d'efforts le long du trajet et faisait en sorte qu'elles puissent rentrer en sécurité au camp ? Et la tristesse de se changer en vexation. Après tout qu'elle se débrouille si elle n'était pas contente ! Qu'elle essaye de les sauver d'une embuscade, puis de s'occuper de leur trouver un véhicule d'évacuation puis de porter toute seule le blessé - par sa faute - et enfin de gérer les interactions sociales pendant qu'Anita se contenterait de la juger en alternant regards assassins et réflexions désagréables ! Ça lui ferait les pieds tiens ! Cette fois elle allait pas laisser couler, Kadji allait l'entendre !

« Roh mais nan t'inquiète ! Ya pas d'rebelles ici ! On est tranquilles maintenant ! »

Bon promis, la prochaine fois, elle laisserait pas couler !

Puis, face à une toute autre manière d'être désagréable représentée par la matrone patibulaire, la démolisseuse eut une réaction pas bien différente, la fixant droit dans les yeux tout en conservant un large sourire sur son visage. De sa main de libre, elle tenta de faire le signe de l'Aquila puis répondit à la vieille dame.

« Nan on est des soldats d'la pénale ! On vient évacuer avec vous ! On a un blessé ! »

Et l'artificière de tirer sur le corps inanimé pour l'approcher un peu plus de la femme et que cette dernière le voit bien. Puis, gardant son sourire, Cabala répéta, décomposant chaque syllabe.

« E-VA-CU-ER ! BLES-SE ! »

Avant de mimer un véhicule qui s'éloigne de sa main de libre et, le souci du travail bien fait, en terminant d'une imitation de bruit de moteur à base de « Vrrrrrr » d'un réalisme déconcertant.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Novembre 2019, 22:30 
Hors-ligne Foudre de guerre
Avatar de l’utilisateur
Sniper/Eclaireur

Ammo : 3/10

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 4881
Tranquilles ? Si Noor avait du mal à y croire dans un premier temps, le fait qu'il y avait une école en un tel endroit (certes une école de futurs Commissaires, mais quand même) , ainsi que le taux de décibels employé par la matrone, eurent tôt fait de commencer à la faire changer d'avis.

« P'tête, ouais... » reconnut-elle dans un souffle, non sans mal chez cette tête de mule. Car il fallait avouer qu'il était totalement invivable, même pour le plus aguerri des soldats, de constamment être sur ses gardes, aussi fut-elle tentée d'y croire un peu en cessant un instant de scruter partout tel un détenu en fuite pour se tourner vers leur interlocutrice... qui malgré les tentatives et autres fantastiques imitations d'Anita -à l'issue desquelles Kadji dut s'en mordre les joues pour ne pas sourire malgré elle, ce qui renforcerait d'autant plus l'incompréhension de la matrone envers eux ou bien pire encore, passerait pour un acte d'irrespect manifeste envers une aînée armée d'une matraque- n'avait pas tellement l'air de comprendre leurs dires. Ne serait-ce que peut-être parce que la Vresh annonçait de graves nouvelles avec un grand sourire dérangeant, qui sait ? A moins que la vieille dame ne soit tout simplement à moitié sourde.

Dans un cas comme dans l'autre, la snipeuse sortit un petit truc de sa poche via sa main libre, non sans indiquer que :

« Ça, ça va p'tête être plus clair que les mimes. »

Sur ses doigts étaient accroché la chaînette de la médaille militaire du défunt conducteur de blindés, sur laquelle devait figurer son pedigree et surtout, son appartenance à l'arbites. Si cela était bien le cas, Noor le tend de sorte à ce qu'il soit visible par les autres femmes.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Novembre 2019, 17:43 
Hors-ligne Maître du jeu

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
« Ah mais vous avez un blessé! Fallait le dire tout de suite! Entrez, entrez! »

La matrone repartit donc par la petite porte, dévoilant un jardin qui devait surement plus servir aux exercices physiques ou de tir qu'à y planter des choux ou des carottes. Des enfants en uniformes s'entraînaient d'ailleurs non loin, faisant des séries de pompe tandis qu'un homme passait entre eux en déclamant:

« Béni soit l'esprit trop étroit pour le doute! »

Les enfants répétèrent le mantra en continuant leurs exercices. D'autres membres du personnels sortirent en voyant les soldates porter le blessé et les déchargèrent de leur fardeau.
Les enfants, en voyant l'agitation, furent moins concentrés sur leurs pompes aussi leur instructeur ordonna la fin du calvaire:

« C'est bon, ça ira pour le moment. On va retourner à l'intérieur pour une bonne douche puis vous irez à vos cours de déclamation. Bania, tu t'es amélioré, je suis content de toi. Mel, il faut faire plus attention à la position de tes mains, tu t'épuisais pour rien, là...

Allez, filez. »


L'homme vint alors au devant des deux femmes:

« Vous êtes blessées? Vous allez bien? Qu'est-ce qui s'est passé? »

Il arborait la ceinture rouge traditionnelle des commissaires et observa les deux femmes avec attention.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Novembre 2019, 19:00 
Hors-ligne Incube/Succube
Avatar de l’utilisateur
Boom.

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 1591
« Cool ! »

Anita suivit avec une énergie retrouvée - même si d'aucuns pourraient arguer qu'elle ne l'avait jamais vraiment perdue - la matrone tandis que celle-ci les conduisit à l'intérieur de la cour. Et si la démolisseuse n'était clairement pas du genre à se montrer mesquine, elle ne put néanmoins s'empêcher d'adresser un regard entendu à Noor accompagné d'un sourire en coin. Un moyen de sa part de mimer un discret « J'te l'avais dit ! » en réponse aux inquiétudes de la Tallarn.

Une fois déchargée de leur colis, Cabal laissa échapper un soupir de soulagement, effectuant quelques moulinets de son bras bien endolori. De loin, elle salua aussi les enfants qui s'entraînaient. C'était beau de voir de si jeunes serviteurs de l'Empereur, surtout pour elle qui avait l'impression d'avoir gâché son enfance dans ses frivolités Vreshiennes. Son attention se concentra alors sur le commissaire, à qui elle adressa un salut militaire avant de lui expliquer la situation.

« Ouais nous ça va ! Lui... » Sa tête désigna rapidement la direction dans laquelle le personnel avait emmené le magos. « un peu moins. Mais Kadji a fait c'qu'il fallait, il d'vrait survivre ! »

Les yeux levés et se mordant la lèvre, Anita cherchait à rassembler les informations dans sa tête pour faire son compte-rendu au commissaire.

« Soldats Berkane et Guimaïev d'la XIIIe, m'sieur ! On escortait le magos J'Kaern en direction du lotissement où habitaient les rebelles qui ont attaqué c'matin et on s'est fait prendre en embuscade sur la route. Par genre une bonne dizaine de rebelles. On les a massacrés mais not' pilote est mort et notre transport HS. Du coup on nous a dit d'venir ici pour profiter d'votre évacuation pour r'tourner au camp. »

La démolisseuse trépignait sur place, cherchant visiblement quelque chose dans sa tête. Comme s'il manquait une information ou une conclusion à son rapport pour qu'elle soit satisfaite. Elle ajouta finalement.

« Voila ! »

Parfait.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Novembre 2019, 23:54 
Hors-ligne Foudre de guerre
Avatar de l’utilisateur
Sniper/Eclaireur

Ammo : 3/10

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 4881
Bon, d'accord, Anita avait sembler t-il raison quant au fait qu'il n'y avait pas de danger immédiat. Mais tandis qu'elle répondait à l'optimiste de la Vresh en tordant la commissure de ses lèvres (par une vaine tentative de sourire ou bien parce que la snipeuse était mauvaise perdante, telle est la question) , Kadji ne parvenait à retrouver toute sérénité pour autant. Et nul doute que la présence d'un Commissaire en un lieu rempli de futurs aspirants Commissaires devait avoir quelque chose nourrissant le nœud ayant élu domicile dans son estomac depuis l'embuscade.

Pas rassurée mais pas troublée au point d'en oublier les règles les plus élémentaires, Noor s'était dressée au garde-à-vous et effectué un salut militaire, signe de l'Aquila à l'appui, lorsque sa compère s'était chargé de décliner leurs identités. Et parce que Cabal savait très bien parler pour deux (voire peut-être plus) , la native de Tallarn n'ajouta rien d'autre que :

« ... »

Finalement rien ne sortit de sa bouche, puisqu'elle s'était dit au dernier moment qu'il valait mieux laisser le Commissaire poser des questions et non l'inverse... puis que ce dernier allait surement se charger de confirmer sa première impression en arrivant ici, à savoir que cette Schola Progenium avait tout sauf l'air d'être en train de préparer une évacuation !
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 13 Novembre 2019, 18:09 
Hors-ligne Maître du jeu

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
« Commissaire-instructeur Holt.

Hm, la pénale. Bien, je vais donc vous demander de déposer vos armes. »


L'homme indiqua le bâtiment:

« Vous pourrez les déposer à l'entrée et les récupérerez en partant. En attendant... Vous pourriez vous rendre utile, si vous voulez bien me suivre. »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Novembre 2019, 22:17 
Hors-ligne Incube/Succube
Avatar de l’utilisateur
Boom.

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 1591
Anita fit la moue. Elle n'aimait pas déposer ses armes, moins par impatience de les utiliser ou prudence du soldat consciencieux que par respect du matériel. On lui avait confié ce qu'elle estimait être de la qualité, il lui revenait donc de s'assurer que celui-ci ne soit pas subtilisé ou pire, laissé de côté sans être utilisé. Mais elle aimait encore moins les tirs de bolters dans la tête aussi même elle n'osa pas contredire les ordres du commissaire. Acquiesçant de la tête, la démolisseuse chercha en savoir un peu plus sur leur prochaine affectation avec une impatience ni feinte ni masquée tandis qu'elle se dirigeait vers le lieu où le binôme était censé déposer ses armes.

« Qu'est-ce que vous attendez d'nous commissaire ? Qu'on donne un discours à vos recrues ? Des leçons d'tir ? Franch'ment Kadji se débrouille plutôt pas mal à c'niveau là ! P't'être même mieux qu'moi ! J'sais pas on a jamais comparé ! Mais on s'débrouille toutes les deux ! On peut aussi leur donner des conseils ! »

Puis elle commença à déposer l'ensemble de ses armes avec une précaution tout à fait inhabituelle pour l'artificière. Son lance-grenades d'abord, qu'elle inspecta tout de même rapidement avant de le poser. Son fusil le rejoint rapidement, de manière bien moins théâtrale, laissant aisément devenir quelle arme elle préférait. Puis son épée fut arrachée de son baudrier et elle aussi placée aux côtés de ses collègues, après un rapide moulinet de la main, en même temps que son pistolet, qu'elle hésita un moment à faire voltiger en l'air. Puis l'ensemble de ses grenades, une par une, avec un sourire satisfait et quelques clins d'oeil à l'attention de toute personne qui pourrait assister à la scène. Elle en sortit la majorité de son sac, quelques-unes elle les décrocha à la ceinture. Plus étrangement elle en attrapa une au niveau de ses pieds. Et de manière surprenante mais peut-être plus vraiment étonnante à ce stade-là, elle sortit les deux dernières de dessous son uniforme.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 16 Novembre 2019, 19:08 
Hors-ligne Foudre de guerre
Avatar de l’utilisateur
Sniper/Eclaireur

Ammo : 3/10

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 4881
Noor s'était exécuté sans piper mot en se dirigeant vers le bâtiment de "dépôt" , ne pouvant cependant s’empêcher de se demander si on aurait exigé la même précaution si elles aurait été issues d'un autre régiment que celui de la Pénale. Soyons honnête : Certainement pas.
Mais si à l'instar d'Anita elle faisait la moue, quoique de façon bien moins littérale, elle fit preuve de bien moins de théâtralité que sa collègue en déposant ses armes. Ainsi son duo de fusils de précision (dont celui avec la baïonnette) , son pisto-laser, ainsi que plusieurs charges explosives furent jetés dans un bac prévu à cet effet sans la moindre sommation.
Quoiqu'un observateur avisé aurait pu voir que Kadji avait suivi les instructions du Commissaire au pied de la lettre en laissant certes ses armes, mais pas ses munitions : Parce qu'on sait jamais, puis que la dernière fois où les légionnaires avaient étés sommés de déposer leurs armes, c'était dans la soute d'une navette et ça s'était très très mal passé. Cependant si le Commissaire l'exige, je les déposerai au besoin.
Et qu'un observateur encore plus avisé pouvait voir que la native de Tallarn renvoyait le sourire en coin de Cabal lorsqu'elle remarqua cette dernière déposer la paire de grenades cachées sur l'uniforme... Comme quoi chacun avait ses "petits trucs" !

Message secret pour Keyradin.
La mise à nu -au sens figuré du terme- fin terminée, la tireuse était prête à suivre Holt vers cette fameuse tâche mystère. Mais contrairement à tout à l'heure, elle se risqua à livrer le fruit de ses pensées/observations au Commissaire-instructeur.

« J'ai tout sauf l'impression d'être dans une zone prioritaire d'évacuation... C'est voulu Commissaire, ou bien c'est pour ça que vous voulez qu'on se rende utile ? »

Dans un cas comme dans l'autre, cela allait aucunement contribuer à calmer les méfiances habituelles de Noor.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 17 Novembre 2019, 00:19 
Hors-ligne Maître du jeu

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
En voyant Anita se débarrasser de tout, l'homme attendit qu'elle ait fini, avant d'ajouter:

« Vous pouvez garder vos armes de poing, nous sommes en état d'alerte, après tout. »

Puis il tourna son attention vers Noor:

[/dit]J'attends que les grands soient sous la douche pour déclencher l'alarme d'évacuation. Quitte à évacuer, autant transformer ça en exercice d'application.
Pour les petits, nous avons rangé leurs affaires ce matin, pendant leurs périodes d'apprentissage des basiques. La, ils suivent le cours de question libre, avec le commissaire Lervi. Un exercice pour les plus jeunes où ils peuvent poser librement des questions et nous nous efforçons d'y répondre. Le credo impérial et la tâche qui nous incombe est difficile a appréhender pour des enfants, c'est pourquoi nous organisons ce genre de cours. [/dit]

Le commissaire avança donc calmement a travers le couloir jusqu'à une salle où il entra sans toquer. A l'intérieur, des enfants entre 5 et 9 ans étaient tout ouies, arborant l'uniforme des cadets du commissariat, écoutant attentivement ce que racontaient leur professeur, un homme d'une cinquantaine d'années, au teint olivatres et aux cheveux striés de gris. Son visage était avenant et son regard pétillant tandis qu' il ajoutait:

« Bien que j'ai toujours tendance a exagérer pour vous impressionner, cette fois, je serai sérieux. Ce ne sont pas la ceinture écarlate ou la casquette qui feront de vous un commissaire, ce sera la façon dont vous les porterez.
Les troupes avec qui vous servirez ne vous aimeront jamais, mais si vous arrivez a les faire vous respecter, ça sera tout comme.
Souvenez vous bien que vous passerez l'essentiel de votre carrière sur le champ de bataille avec eux, et ils ont des armes. Plein. Alors leur faire penser que vous êtes un poids pour eux n'est et ne sera jamais une bonne idée pour rester en bonne santé. »


Les enfants rirent de bon coeur et le commissaire leva les yeux, interrogeant son collègue du regard:

« Deux de la légion pénale, en attente de transport. Je me suis dit que cela pourrait être intéressant que tes élèves puissent leur poser des questions. »

Le commissaire en charge de la classe opina du chef et ajouta:

« Bien, nous avons donc deux nouveaux candidats pour vos questions. Rappelez vous les règles, ne leur sautez pas dessus et prenez le temps de formuler correctement vos questions. »

Le commissaire qui les avait guidé se retourna alors et ajouta aux deux femmes:

« Je vous laisse entre ses mains. »

L'homme sortit alors de la pièce tout en sortant son vox:

« Déclenchez l'alarme. »

Une alarme stridente retentit alors et Noor et Anita purent entendre les cris de surprise et le début d'un sacré remue ménage en provenance de l'étage. Les enfants se jetèrent alors sur les deux soldates, enfin facon de parler. Les questions se mirent a pleuvoir: quels régiments, d'où elles venaient, elles avaient déjà été au combat... Mais le silence tomba, après la question provenant d'une petite fille, sans doute une des plus jeunes:

« C'est quoi la légion pénale ? »

Message secret pour Magus.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 18 Novembre 2019, 01:27 
Hors-ligne Foudre de guerre
Avatar de l’utilisateur
Sniper/Eclaireur

Ammo : 3/10

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 4881
« Pas bête » approuva tout simplement Noor après avoir entendu le déroulement des procédures d'évacuation selon Holt : Non seulement cela allait empêcher les élèves de paniquer (tout du moins dans un premier temps) en plus de fortement les inciter à suivre les consignes à la lettre. Quoiqu'elle supposait que des gamins élevés à devenir des Commissaires depuis leur naissance ou presque devaient êtres habitués à se plier aux instructions à la lettre.

Puis les deux "volontaires" franchirent la porte les menant vers leur nouvelle tâche exigée par l'instructeur. Et le moins que l'on puisse dire était que Kadji s'attendait à peu près à toutes les choses possibles, sauf à se faire encercler par des petits uniformes ambulants ornés de lunettes ou à couettes... de jeunes aspirants pas plus hauts que trois pommes pour certains... des enfants, quoi !
En soi et malgré son caractère assez réservé, la tireuse d'élite n'avait rien contre les gamins. Peut-être même que dans son passé pas si lointain de soldate de la garde impériale, elle aurait pu en avoir d'ici une ou quelques années, d'autant plus que la chose aurait pu être bien engagée pour être parvenue à garder le même homme pendant plus de six mois. Soit une relation que l'on pouvait commencer à considérer comme stable étant donné la rudesse du quotidien militaire... ou bien du caractère volage de la native de Tallarn, diraient certains.

Mais ça c'était avant. Avant que son avenir ne change du tout au tout suite à sa condamnation. Regrettait-elle celle-ci ? Osez lui demander pour voir, mais nul doute que ce n'était guère le genre de réponses qu'on devait s'attendre au sein de cette salle de classe. Et quoique l'on dise sur son tempérament consistant à d'abord voir le verre à moitié vide, Noor n'était pas pour autant aigrie au point de prendre plaisir à vouloir briser les espoirs ou les idéaux de chacun : Seulement, son expérience passée faisait qu'elle avait à présent du mal à y croire.

« Bonne question, jeune fille » lui concéda t-elle néanmoins en s'asseyant en tailleur, pour se poser comme pour se mettre à hauteur de ses interlocuteurs.

Cela dit, rien de tout cela ne l'aidait à répondre à l'interrogation de cette mignonne petite fille, qui fixait le duo de femmes de ses grands yeux verts. Cette mignonne petite fille, qui représentera tôt ou tard le droit de vie ou de mort au nom de l'Empereur par l'impitoyable force de son jugement. Contre toute attente, ce fut Kadji qui prit la parole avant Cabal avec cette réponse à priori simple, mais qui pouvait insinuer tant de choses au sein d'un esprit (mal ?)sain :

« Disons qu'en gros, la légion pénale est l'endroit où est envoyé tous les cancres de la classe. »

Là-dessus, la tireuse regarda ensuite sa collègue afin de lui signaler de manière tacite qu'elle pourrait rajouter des détails si elle le désirait. Faute de quoi elles pouvaient se tenir prêtes à encaisser la question suivante.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 24 Novembre 2019, 11:58 
Hors-ligne Maître du jeu

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
L'enfant écouta les mots et tenta de comprendre ce concept. Les cancres de la garde. Après quelques instants, la petite redemanda:

« Donc, c'est là qu'on envoie les soldats qui font des bêtises? Vous avez fait quoi comme bêtise? Vous êtes rentrées dans la cuisine et avez pris des gâteaux? Parce qu'une fois, moi, j'ai été prendre des gateaux dans la cuisine et je me suis faite punir. »

Les autres enfants ricanèrent devant l'ingénuité de la petite mais le commissaire toussota, les rappelant à l'ordre.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 28 Novembre 2019, 02:40 
Hors-ligne Incube/Succube
Avatar de l’utilisateur
Boom.

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 1591
Reprenant baudrier et arme de poing, Anita afficha un sourire ravi de ne plus se retrouver aussi démunie et suivit gaiement le commissaire. Et sa surprise ne fut pas moins forte que son plaisir lorsqu'elle découvrit la nature de leur nouvelle mission. On lui demandait - à elle ! - de partager son expérience à de jeunes commissaires en formation ! Autant dire que c'était comme si elle est formait elle-même ! Et donc comme si ses prochaines paroles allaient directement influencer la prochaine génération de commissaire et donc, encore plus directement, la dévotion et l'efficacité avec laquelle ils allaient, une fois adultes, servir l'Empereur. Il n'était donc pas exagéré de considérer que sa présence en ces lieux allait avoir un impact sur les victoires de l'Empire pour au moins le siècle à venir ! Tant de responsabilités sur ses frêles épaules, voilà qui était magnifique n'est-ce pas ? N'est-ce pas ?

Peu à peu, toute à cette réflexion, l'artificière se décomposa. Un phénomène rare, un sentiment rarement ressenti, mais Cabal sentit le stress monter en elle. Elle n'avait jamais vraiment été douée avec les enfants. Surtout "avant". Et après... eh bien disons qu'elle n'avait pas vraiment eu le temps d'en faire l'expérience après sa Révélation. Ça n'était pas vraiment son service auprès de la Garde qui lui en avait laissé l'opportunité. Les yeux écarquillés, son regard inquiet se posa sur chaque visage tourné vers elle au moins aussi souvent qu'il alla trouver ses chaussures. Et si on lui posait une question à laquelle elle ne pouvait pas répondre ? Et si elle disait une connerie ? Elle n'était pas du genre à dire des conneries ! Qu'est-ce qu'on penserait d'elle ? Elle tenta de dire quelque chose mais elle trouve sa bouche sèche et se contenta de saluer timidement la classe.

Heureusement pour elle, et bizarrement, c'est Noor qui prit la tête des opérations, répondant à la première question de la fillette. Question qui s'avéra finalement être bien plus innocente que ce qu'elle avait imaginé. Alors, peu à peu, à mesure que le dialogue s'installait, l'artificière retrouva un semblant de calme. Enfin, pour être plus exact, elle retrouva un niveau d'excitation moins désagréable pour elle. D'un hochement de tête en direction de la Tallarn, elle lui indiqua qu'elle allait prendre la suite. Attrapant une chaise, elle s'assit dessus à l'envers, plaçant le dossier entre ses jambes et ses bras croisés par dessus, puis afficha un sourire qui allait en s'agrandissant à mesure que la démolisseuse reprenait confiance.

« Oh oui, des grooooosses bêtises ! Tellement grosses qu'on aurait pas l'droit d'les dire ici ! Sauf qu'au lieu d'être punies, l'Empereur nous a donné une chance de continuer à l'servir !
Mais si Kadji dit qu'la pénale c'est les cancres d'la garde... »


L'artificière fit un mouvement de tête en direction de Noor puis reporta son attention sur les enfants, indiquant de deux doigts le blason de la XIIIème sur son uniforme.

« Nous à la treizième, on est les plus douées des cancres ! »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 03 Décembre 2019, 23:00 
Hors-ligne Maître du jeu

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
« D'accord... »

La petite emmagasina l'information, se demandant bien ce que pouvait signifier les plus doués des cancres. Les moins pires ou bien les pires? Un peu comme le mot plus qui avait les deux sens opposés et qu'on ne pouvait différencier que difficilement à l'écrit. La petite Mathilda continua donc sa réflexion en silence, laissant donc les deux soldates face aux autres enfants. Mais fort heureusement, elles furent sauvées par le commissaire instructeur qui lança:

« Les enfants, laissez ces dames tranquilles et retournez vous asseoir à vos pupitres. Vous allez m'écrire les 12 versets des litanies du devoir, dans votre plus belle écriture gothique et, attention, ça sera noté. »

Les enfants grommelèrent en retournant à leur siège puis ils sortirent leurs plumes et commencèrent leur devoir. L'instructeur se porta alors aux cotés des deux femmes:

« Récaf? »

► Afficher spoiler
Le récaf, c'est le café du 41ème millénaire ;)
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 04 Décembre 2019, 16:45 
Hors-ligne Foudre de guerre
Avatar de l’utilisateur
Sniper/Eclaireur

Ammo : 3/10

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 4881
A la fois soulagée de ne pas avoir eu à répondre à des questions gênantes et un peu attristée d'avoir à quitter les occupants de cette salle de classe, Noor s'était relevé et, tout en étirant ses membres engourdis par tant d'(in)activité inhabituelle, dit au commissaire :

« Pourquoi pas. »

Elle regarda ensuite Cabal pour avoir son avis sur le sujet mais pour ce qui concernait la snipeuse, cette dernière ne loupait que rarement les occasions de se jeter sur les drogues légales (alcools exceptés) dès que l'occasion s'y présentait. Soit pas souvent, en fait.
En tout cas une chose était sûre : Kadji tenait à dire au revoir aux enfants avant d'aller prendre son décaf... et se demandait vers où ces petits futurs commissaires allaient continuer à écrire leurs litanies une fois l'évacuation achevée.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 05 Décembre 2019, 13:48 
Hors-ligne Incube/Succube
Avatar de l’utilisateur
Boom.

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 1591
A l'instar de la snipeuse, Anita afficha une moue triste quand il fut temps pour elles de quitter les enfants. Même si une partie d'elle-même, encore un peu stressée par la tâche qui leur incombait, était soulagée que ce soit fini. Dans tous les cas, Cabal fit un large salut de la main aux enfants :

« Au revoir les enfants, travaillez bien ! »

Et à écouter les instructions du commissaire, la démolisseuse ne put s'empêcher de se dire qu'elle était bien heureuse ne pas être à leur place. Elle suivit donc l'instructeur et, si Noor se contenta d'accepter à sa manière la proposition du premier - c'est-à-dire sans un enthousiasme vraiment visible -, Anita elle retourna de grands yeux aux deux adultes tandis qu'un sourire allait grandissant sur son visage. Bien sûr qu'elle était partante ! Surtout après tout ce qui leur était arrivé, elle n'était pas contre un petit remontant. Aussi, après avoir répondu au regard implicite de la Tallarn en secouant plusieurs fois vivement la tête de haut en bas, elle donna son avis sur la question :

« Mais carrément ! »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 05 Décembre 2019, 18:17 
Hors-ligne Maître du jeu

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
« Par ici. Delancy, Abbotch, vous êtes responsables. »

L'homme quitta la salle en laissant ses élèves travailler et guida les deux légionnaires vers une salle où trônait grand percolateur. Il sortit trois tasses et y versa un récaf à peine chaud:

« Pas l'idéal mais toujours mieux que rien. »

Il tendit les tasses à Noor et Anita avant de gouter le sien, de le siroter un instant puis d'ajouter:

« C'est rare de rencontrer des soldats de la treizième. »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 05 Décembre 2019, 22:57 
Hors-ligne Incube/Succube
Avatar de l’utilisateur
Boom.

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 1591
L'artificière posa ses deux mains autour de sa tasse, pour tenter d'en sentir la chaleur agréable même si ténue du liquide avant de s'en boire 3 longues gorgées. Qu'un long « Ahhhh » de satisfaction vint ponctuer. A la remarque de l'instructeur sur la treizième, Cabal eut un petit rire avant de lui répondre, avec un gros sourire sur les lèvres :

« C'est parce que ça a pas une durée de vie suffisamment longue pour que vous puissiez en rencontrer un soldat de la treizième ! »

Elle montra alors au commissaire sa montre, sans paraître particulièrement inquiète ou attristée par son constat. Au contraire même puisqu'elle ajouta :

« Mais nous on s'est plutôt bien démerdées jusqu'à présent alors ça va, on d'vrait s'en tirer. Pas vrai Noor ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 05 Décembre 2019, 23:33 
Hors-ligne Foudre de guerre
Avatar de l’utilisateur
Sniper/Eclaireur

Ammo : 3/10

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 4881
Noor remercia sincèrement l'instructeur pour la tasse : En plus, qui aurait pu croire que la détenue serait là, à boire du décaf' avec un commissaire, de surcroît en un tel lieu ? Même à moitié froid, ce décaf' avait une saveur de petite victoire qu'elle entendait bien savourer, fusse le temps que de quelques gorgées. Et c'était à croire que la (non ?)caféine contribuait à améliorer son humeur tant la native de Tallarn avait esquissé un sourire en coin suite au nouvel excès d'optimisme de Cabal, ce à peine après avoir siroté cette boisson à son tour.

« Tu sais quoi ? Tu viens de m'ôter les mots de la bouche... » fit-elle à Anita, avant de s'adresser au gradé.

« Vous avez eu des nouvelles du mago ? Et ces élèves, quand est-ce qu'ils seront évacués eux ?
En tout cas, c'a a l'air d'être de bons petits... »


Et il n'avait pas fallu que la tireuse ne les côtoie bien longtemps pour s'en rendre compte. Mais comment en était-elle parvenue à cette conclusion, ça...
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Décembre 2019, 21:30 
Hors-ligne Maître du jeu

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
« Les élèves de petite section seront évacués en premier, avec vous. Les plus grands partiront en dernier, avec nous.

Et votre optimisme fait plaisir à voir, malgré tout ce que vous avez du subir pour en arriver ici. Je pourrais vous dire que vous avez fait le plus gros mais ce serait vous mentir... Peut-être serez-vous les troisième et quatrième soldats à survivre à la treizième... C'est tout ce que je vous souhaite. »


Le commissaire était chaleureux et pensait vraiment ce qu'il disait. Cela rappela aux deux femmes que le rôle d'un commissaire n'était pas qu'un rôle punitif. Chacun d'entre eux était destiné à soutenir le régiment auquel il était affecté, que ce soit en punissant les faibles et la désobéissance ou bien en offrant paroles réconfortantes et conseils à ceux qui le méritaient:

« Bon, les transports ne devraient pas tarder. Allez au secrétariat voir Lucille, elle pourra vous en dire plus et elle vous trouvera quelque chose à faire, d'accord? »
Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 59 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce sujet : Aucun utilisateur inscrit


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en français • Utiliser phpBB avec un certificat SSL