Nous sommes actuellement le 10 Décembre 2019, 13:02

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 07 Mars 2016, 22:44 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Le garde interrogé se fendit au plus vite d'un salut réglementaire, et sembla fort gêné par l'interrogation. Même les pitreries de Vermine n'entamaient pas l'image d'autorité de Geralt sur le moment.

« C'est-à-dire... » balbutia le garde, « que l'on n'en sait trop rien nous-mêmes... C'est un de vos collègues qui nous a réquisitionnés. Il ne nous a dit sur ce qui se passait, juste qu'il ne fallait laisser personne entrer ou sortir de la cathédrale tant qu'il n'en donnait pas l'ordre. Mais... euh.... enfin... je ne pense pas que ça s'applique à vous... sans doute... »

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mars 2016, 23:38 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
Vermine répondit en premier.
« Waf ! grrrr.... »

« Un de mes collègues ? Je suppose qu'il aura peut-être besoin d'un coup de main... rien ne nous empêche de faire un tour... »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Mars 2016, 19:13 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Le garde n'ose pas répliquer et laissa Geralt entrer dans le bâtiment tandis que Vermine restait à l'extérieur au pied du soldat quelque peu gêné.

Il trouva la nef de la cathédrale vide de toute présence, mais en tant que fidèle d'Ezra - même s'il n'était pas forcément du genre à assister aux offices tous les cinq jours comme sa religion le prescrivait -, et en tant que Garde d'Ombre aussi, il savait où trouver le passage vers le cloître. Déambulant dans les couloirs, il ne tarda pas à repérer le bruit d'un petit attroupement et il lui sembla reconnaître la voix de Nell Orsen, bien qu'il soit trop loin pour entendre parfaitement ce qu'il disait.

Il se dirigea dans cette direction.


Image La suite par ici.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Décembre 2016, 00:24 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Reprise.

Résumé des épisodes précédents.
► Afficher spoiler
À l'intérieur de la cathédrale, Geralt Jaquenghar retrouve Nell Orsen. À peine de retour à Otrantebourg, celui-ci s'est vu confier en urgence l'enquête relative à la découverte matinale du corps du sentire ezraïte, monseigneur Gaspard Berthelot, retrouvé mort dans sa cellule les veines ouvertes, la lame en main, et dans son lit le cadavre d'un enfant nu portant des marques d'agression. En sa possession, une clé de l'une des caves du cloître, normalement censée être en la possession d'un autre clerc, le gardien Pierre Sapoque. En inspectant la cave en question, Jaquenghar et Sapoque découvrent quatre autres cadavres d'enfants, portant des marques de sacrifices rituels, et un autel apparemment dressé à des puissances occultes.

Néanmoins, au-delà de la première impression, les deux Gardes d'Ombre trouvent également des éléments qui peuvent faire suspecter, sinon prouver, une mise en scène destinée à incriminer le
sentire. Notamment, Geralt détecte et reconnaît sur les corps des enfants de la cave une substance rare, fabriquée par certains Vistani, pour retarder les signes de la décomposition. Et tandis que Nell repart au Château faire son rapport au capitaine Ruthberg et tenter d'établir une liste d'enfants récemment disparus, Geralt (grâce à l'aide du fidèle Vermine) découvre dans une autre cave, à l'intérieur d'un char monumental -- récemment amené à la cathédrale pour servir, le lendemain, à une grande procession en l'honneur de la délégation borcane --, des draps portant les traces de la même substance. Il obtient de Pierre Sapoque le nom de plusieurs des dévots ayant participé à la construction du char, à commencer par le maître d'œuvre du projet, Loyset Dole, un maître-charpentier bien placé dans la hiérarchie de la guilde des artisans du duché.

Image

Pierre Sapoque n'avait pas menti sur le caractère florissant du commerce de Loyset Dole. L'atelier de charpenterie était situé à moins d'une dizaine de minutes de marche ; la taille seule du bâtiment devait justifier qu'il ne se trouvât pas directement au cœur des plus prestigieux quartiers de la cité ; toutefois, il n'en était pas loin et pouvoir se payer un tel espace à un tel endroit indiquait une santé financière plutôt robuste.

Tournant dans la ruelle au fond de laquelle se trouvait l'accès de l'atelier, Geralt passa devant un petit groupe de trois ouvriers, assis sur le côté en train de manger leur repas de midi dans des écuelles en bois, alors même que des bruits de travail provenant de l'intérieur du bâtiment indiquaient la présence de plusieurs autres parallèlement en activité. Ce n'était décidément pas une petite affaire.

Pénétrant à l'intérieur, le Garde d'Ombre avisa un homme en train de raboter une poutre, et demanda à parler à Loyset.

« PATRON ! » s'écria l'homme, se retournant vers le fond de l'atelier, « UN OFFICIEL POUR VOUS ! »

Un homme de haute taille, solide gaillard tout en muscles, fit bientôt son apparition, ses outils en main. Il portait une barbe noire taillée courte et des habits de travail de simple facture. Malgré l'hiver et la neige à l'extérieur, ses manches étaient retroussées et sa peau luisante de la transpiration produite par un effort tout récemment interrompu.

« Que puis-je pour le service du duché, messire ? » demanda-t-il.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
×1 Message Publié : 30 Décembre 2016, 00:59 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
Géralt jeta un œil sur son chien. Juste avant de rentrer, il avait fait à nouveau sentir l'odeur du produit à son compagnon canin. Il avait remercié les divinités d'avoir récupéré le tissus pouvant ainsi remettre ses quelques pièces dans sa bourse, car il eut la confirmation que les chausse n'étaient pas faites pour cela !

Il observa également l'artisan, arrêté en plein travail.
« Vous êtes bien Loyset Dole, celui qui a fait le char pour l'arrivée diplomatique de Brocca ? »

Le garde employa un ton ferme, désirant mettre une pression dès le début.

► Afficher spoiler
Est-il possible de considérer que je fais un jet de psycho à chaque tour ?
Dois-je vraiment le faire à chaque tour ? Un seul suffit pour l'ensemble de l'interrogatoire ?

Bahamut lance 1d20+11 et obtient 14 (3)
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 02 Janvier 2017, 20:55 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Maître-charpentier.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
► Afficher spoiler
Un jet à chaque tour ne serait pas forcément utile, et deviendrait vite fastidieux (pour moi qui devrais y répondre encore plus que pour toi !). Néanmoins, un seul pour toute la conversation semble un peu étrange... et puis tu es sûr que tu veux garder ce score précisément ? :mrgreen:

PS : c'est Borca, pas Brocca, pour mémoire.

« Je suis bien Loyset Dole. Le char dont vous parlez, je ne l'ai pas fait tout seul : beaucoup de bonnes volontés y ont participé d'une façon ou d'une autre ; mais j'ai été le maître d'œuvre pour organiser l'ensemble, en plus d'en réaliser une partie. Il devrait faire belle impression. »

Le charpentier avait eu l'air un peu étonné par la question du Garde d'Ombre et le ton sur lequel elle avait été posée, mais pas paniqué. La réponse apportée semblait franche, et il faisait sonner chaque mot et chaque phrase comme une vérité nue, dépourvue de fioritures, mais solide, massive, sur laquelle on pouvait s'appuyer - et sur laquelle, délibérément ou non, il s'appuyait lui-même pour se reprendre d'avoir été quelque peu déséquilibré par l'approche de Geralt. À ce stade, cependant, il était difficile de dire si cela venait de ce qu'il considérait n'avoir rien à cacher, ou s'il s'agissait d'une façon de paraître plus assuré qu'il ne l'était en réalité. La dernière phrase, selon que Loyset ignorait ou connaissait l'existence de ce que Geralt avait trouvé à l'intérieur du char, pouvait sonner comme une naïveté ou une provocation.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 05 Janvier 2017, 19:26 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
Vermine ne semblait toujours pas se décider à rendre service à son maître et tournait autour de celui-ci.

Géralt, lui, restait dubitatif quant à la réaction globale de l'artisan.
« Oui je me doute bien qu'il a fallut du temps et du boulot pour accomplir un construction de cette taille... Joli boulot en passant ! »

Le Garde regarda autour de lui et vit quelques têtes d'artisans pouvant écouter à leurs insu.
« Ce que j'ai à vous dire, est un peu délicat et relève de la confidentialité. On pourrait aller dans un endroit plus isolé ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 06 Janvier 2017, 22:56 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Maître-charpentier.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Le maître-artisan fit un signe d'acquiescement de la tête, avant de tourner les talons pour ouvrir la voie sans ajouter un mot. À sa suite, et lui-même suivi de Vermine remuant la queue, Geralt traversa le reste du vaste atelier jusqu'à un local en son fond, séparé du reste. Pour tout ameublement, la pièce possédait une grande planche à dessin, un secrétaire d'où sortaient un certain nombre de parchemins visiblement bien ordonnés, une petite table supportant une carafe d'eau grossière et quelques gobelets en bois, enfin quelques tabourets. Aucune porte ne permettait de fermer la pièce, mais celle-ci était à l'écart des endroits de l'atelier où le Garde d'Ombre avait vu des ouvriers au travail.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
×2 Message Publié : 08 Janvier 2017, 11:00 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
« Merci bien, ce sera parfait ! »

Géralt avait suivit Lyoset Dole sans rien louper des différents lieux de travail de lui et ses ouvriers. Durant les quelques pas, il s'efforçait de se reconstituer un plan mental, avec plus ou moins de réussite.

Devant l’ambiguïté de l’interrogé, il avait changé de stratégie. Sa volonté de pression dès le début se trouvait efficace sur les faibles ou ceux dont la culpabilité écrasait la conscience, mais pas pour lui. Il adopta donc une certaine froideur, un recul neutre lui permettant par la suite de se pencher sur n'importe quelle intention d'expression en fonction des réponses obtenues.

« Autant jouer carte sur table et aller directement au but... Vous n'êtes pas n'importe qui selon ce que j'ai cru comprendre, cela ne pourrait mieux tomber pour nous deux ! Vous devez connaître un peu tout le monde, et qui fait quoi... et je ne sais pas si vous le savez, je suis obligé de faire un rapport à chaque enquête indiquant les indices emmenant aux personnes interrogées et le niveau de collaboration de ces dernières, une aide de votre part ne ferait qu'attirer l'attention du duché sur vos œuvres. Je pense qu'on n'est jamais contre un soutien ducal, même quand on vit de sa passion !

Voici ce qui m'amène... Voyez-vous, il y a un problème avec le char... disons qu'il n'était pas aussi vide que prévu... »


Geralt plongea la main dans ses affaires pour en sortir l’étoffe anciennement contacte des petits cadavres.

« Reconnaissez-vous ce tissu ? Il servait de linceul mortuaire... »



► Afficher spoiler
Cest toi le chef, chef, mais je pense que Vermine devrait agir dès le début si le chien agit.
Bon... je pense qu'on peut sortir le jet de psycho là...

Bahamut lance 1d20+11 et obtient 12 (1)


Après j'ai envie de faire des jet de détection... J'en fais un ne sachant pas combien, tu peux en faire d'autre autant que tu veux.

Bahamut lance 1d20+10 et obtient 22 (12)

-> Les ateliers (les lieux d'ouvrage) sont-ils en pleine rue passante ? Est-il simple à première vue de faire passer une douzaine de cadavre d'enfant par la grande porte ?
-> Il y aurait-il, à première vue, une étoffe ressemblant au "linceul" ?
->Il y a-t-il des ouvriers Vestaniens ?
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 11 Janvier 2017, 01:20 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
► Afficher spoiler
Les dés ne sont vraiment pas de ton côté quand tu te lances dans la psychologie, hein. :lol: Heureusement qu'il n'y a pas d'échec critique à un jet de compétence. Bon, tu m'expliqueras quand même peut-être en HRP où tu vois de "l'ambiguïté" chez ton interlocuteur...

Comme décrit quelques posts plus haut, l'atelier est fond d'une ruelle à part, elle-même donnant sur une rue. L'endroit n'est pas très loin du centre-ville. Durant la journée la rue est donc relativement passante et bien sûr il y a des ouvriers dans, ou aux abords directs, de l'atelier. En soirée et de nuit, surtout en plein hiver, les lieux doivent en revanche être beaucoup moins fréquentés.

Pour les ouvriers "Vestaniens", je suppose que tu parle des Vistani ? (Sinon je ne vois pas ce que c'est censé être.) Auquel cas, non, tu n'as pratiquement aucune chance d'en voir un. Comme indiqué dans le topic encyclopédique, les Vistani sont de purs nomades, pas exactement le bois dont on fait un ouvrier. Un Vistana sédentaire est considéré par les siens comme un "mort-vivant".

Vermine avait traversé l'atelier en furetant vaguement à droite et à gauche, mais il ne semblait rien avoir repéré d'extraordinaire, et Geralt n'avait vu aucun morceau d'étoffe non plus correspondant à celui trouvé à l'intérieur du char.

Loyset Dole conserva pendant la première moitié de la déclaration du Garde d'Ombre une réserve distante, apparemment insensible aussi bien aux demi-flatteries qu'aux menaces voilées, et semblant surtout trouver que pour un homme qui prétendait vouloir "aller directement au but", son interlocuteur passait par bien des circonvolutions inutiles. Il se contenta d'un hochement de tête d'approbation lorsque Geralt mentionna la possibilité d'un "soutien ducal", mais si la proposition avait quelque chose qui l'intéressait, le Garde ne lui laissa guère le temps de l'examiner : l'annonce que le char "n'était pas aussi vide que prévu" piqua apparemment toute son attention ; il fut encore plus interloqué quand Geralt sortit le morceau de drap blanc qui n'avait, a priori, rien d'extraordinaire ; les mots de "linceul mortuaire" le plongèrent dans la stupéfaction.

« Les linceuls mortuaires sont destinés aux morts. » dit-il après quelques instants qui lui furent nécessaires pour reprendre son empire sur lui-même, appuyant à nouveau sur chaque mot. « Le char que nous avons construit célèbre notre Gardienne. Il n'y a aucune raison qu'il y ait quelque chose à l'intérieur et encore moins un linceul. Vous voulez dire qu'il y avait un cadavre ? »

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Janvier 2017, 16:34 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
« Exactement... et pas qu'un seul corps ! Ce genre de tissus ?

Pourriez-vous me donner les noms de ceux qui vous ont aider ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 23 Janvier 2017, 13:00 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Maître-charpentier.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Les yeux de Loyset Dole s'écarquillèrent. Le maître-artisan était manifestement horrifié par ce que Geralt venait de révéler sur un ton presque désinvolte. Il ouvrit la bouche, s'apprêtant visiblement à protester, peut-être dire que la chose était impossible, mais il se ravisa aussitôt : il n'y avait pas à douter de la déclaration du Garde d'Ombre. Tournant le dos à ce dernier, Loyset saisit un parchemin vierge sur son secrétaire puis s'appuya sur la table à dessin pour écrire dessus avec un crayon, rapidement, prenant tout au plus quelques instants pour réfléchir entre deux noms. Puis il tendit le résultat à Geralt.

« Voilà pour ceux qui ont participé à la construction du char lui-même ou aux décorations. »

La liste se composait ainsi :

    Jonas Lidringers, Rogier Asselin, Gilles Rolleston, ouvriers charpentiers
    Cordt Vorster, faiseur de charrue
    Maurice Hosteler, forgeron
    Philippe Jouvenel, taillandier

    Muriel Dormettingen, bourgeoise, épouse Ludeck Dormettingen
    Mahault Cyrasse, vendeuse de tissus
    Katherine Búschellin, dentellière
    Ana Ermerlin, marchande de fleurs
    Beatrix Wernhers, bourgeoise, veuve Balthasar Wernhers
    Hesa Robillard, blanchisseuse

La plupart des noms étaient en outre accompagnés d'une adresse plus ou moins précise, renvoyant, si ce n'était à la rue, du moins au quartier où trouver les participants.

« Les trois premiers travaillent ici. » indiqua Loyset. « Ils sont présents aujourd'hui, vous pouvez les interroger si vous voulez. Nous n'avons rien à cacher. »

La plupart des noms étaient étrangers à Geralt ; toutefois, il en connaissait un petit nombre. Cordt Vorster était déjà intervenu pour réparer les roues d'une charrette utilisée par la Garde d'Ombre ; il voyait à peu près qui était Maurice Hosteler, le forgeron, qu'il avait dû croiser lors d'une vieille enquête ; Ludeck Dormettingen, le mari d'une des dames cités, était l'un des meilleurs charcutiers de la ville. Ce n'étaient en aucun cas des gens dont il aurait pu dire qu'il les connaissait bien, mais à première vue il s'agissait là de gens sans histoire.

« Dans les premiers temps, le *toret* Jocelyn Bescond est également venu donner des conseils religieux sur la décoration. Mais ensuite, il a cédé la place à un nommé Baldassarr Erdeli, venu de Borca spécialement pour l'occasion, qu'il nous a présenté. Il n'était pas là tout le temps, mais c'est avec lui que nous avons défini le programme de ce que le char devait montrer. Je sais seulement qu'il loge dans une auberge quelque part dans le centre de la ville, mais je ne sais pas laquelle. »


► Afficher spoiler
Je te rassure tout de suite, je ne prévois pas que tu les interroges tous un par un en mode RP. Tu peux me donner, ici ou HRP, les grandes lignes de ce que tu prévois de faire, et on verra comment organiser ça avec quelques jets de dés, pour déterminer si tu lèves un lièvre ou pas sans avoir à mener quinze scènes de dialogues répétitifs.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Janvier 2017, 00:05 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
ça en fait du monde, en même temps pas étonnant...
Pourquoi ce n'est pas moi qui est partit allé voir les vestani dans leur caravane ?


Géralt lisait un à un les noms sur la liste du maître. Il avait l'air d'être sincère et coopérait plutôt bien selon le Garde.

« Les deux femmes là... Muriel Dormettingen et Beatrix Wernhers... elles son blanchisseuse et vendeuse de tissus ?
Dans le lot qui s'est occupé de transporter le char jusqu'à l'église ?

Je vais commencé par les gars d'ici, si vous le voulez bien faites les mois venir. Les trois que vous avez désignés... Pas tous ensemble, vous les prévenez et les séparés, puis je les appels un par un pour les auditionner ici, si vous le voulez bien.

En tout cas merci de votre coopération, je vous demanderais de rester le plus possible en ville lors de l'enquête au cas où j'aurais d'autres questions. »


► Afficher spoiler
Je fais les trois là comme j'y suis puis je vais réquisitionner le perso Le scalde s'il n'a rien à faire pour interroger les gens.
Moi je vais ensuite aller voir les deux gars consultants religieux.

Je t'autorise à faire les jets à ma place dans n'importe quelles circonstances, combats ou RP !!
Inutile de m'attendre pour faire des jets.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 06 Juin 2017, 23:44 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Geralt passa successivement du temps avec les trois ouvriers que le maître-charpentier lui envoya. Au bout d'un peu plus d'une heure et demi d'entretiens, il avait acquis la certitude que si certains d'entre eux avaient une chose à cacher ou une raison de craindre un Garde d'Ombre, ce n'était rien d'assez d'importance pour qu'il s'en soucie, et sûrement pas une participation active à un complot politique.

Avec leur patron, ces quatre-là avaient participé au transport du char jusque dans la cave de la cathédrale ; Cordt Vorster, le faiseur de charrue, et Maurice Hosteler, le forgeron, étaient également du lot ; parmi les hommes, seul le taillandier Jouvenel, occupé ce matin-là, n'avait pas participé au transfert ; même Baldassarr Erdeli, l'envoyé borcan, avait aidé tout du long du trajet. Du côté féminin, la liste était moins longue : seules les deux dames bourgeoises Muriel Dormettingen et Beatrix Wernhers, n'ayant guère d'autre obligation, et Ana Ermerlin la marchande de fleurs, avaient "accompagné" le char, sans toutefois participer physiquement à le pousser. Et bien sûr, ils avaient été accueillis à la cathédrale par le toret Jocelyn Bescond ainsi que le gardien Pierre Sapoque avec qui Geralt avait déjà passé une part importante, à défaut d'être plaisante, de la matinée.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Juin 2017, 10:09 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Gardien de la cathédrale d'Ezra.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Ce dernier point confirmait l'intention première de Geralt de retourner à la Cathédrale ezraïte. Ce qu'il fit donc. Il put constater que la garde régulière continuait à en bloquer l'entrée ; et également que la population alentour affichait des signes de nervosité de plus en plus marquée face à cet étonnant état de fait. Pénétrant à l'intérieur, il ne tarda pas à tomber sur Pierre Sapoque, tout étonné de le voir revenir si vite :

« Oh ! messire ! Vous... venez déjà nous rendre les clés ? »

Le ton de la voix indiquait que le gardien n'était qu'à moitié convaincu de l'hypothèse.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 17 Juillet 2017, 16:56 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
« Non, malheureusement. En revanche, je suis venu continuer mon enquête ! Sauriez-vous où se trouve le père Jocelyn ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 20 Juillet 2017, 15:25 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Toret de la cathédrale d'Ezra.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Sapoque réprima un soupir éloquent d'espoir déçu avant même d'avoir vraiment été assumé, et se mit aussitôt en devoir de conduire le Garde d'Ombre auprès du prêtre demandé. Jocelyn était l'un des deux frères Bescond, trentenaires, qui officiaient ensemble à la Cathédrale, et dont Geralt savait déjà qu'ils faisaient partie de ceux qui avaient forcé la porte du sentire au petit matin. Le Garde et le gardien le trouvèrent dans l'intimité de sa cellule, une paire de bésicles légères sur les yeux, silencieusement plongé dans un livre de prières. Il se redressa, sans fermer tout à fait le livre, lorsque les deux hommes poussèrent la porte.

« Oui, messire ? Puis-je faire quelque chose pour vous ? » demanda-t-il directement à Geralt.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
×1 Message Publié : 22 Juillet 2017, 19:28 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
« Et bien... je suppose que l'évènement de ce matin peut vous donner une idée de pourquoi je pose quelques questions à tout le monde... Puis-je m'assoir ? Je cours depuis l'aube... »

Géralt inspecta les lieux, faisant mine de chercher de quoi s'assoir.

► Afficher spoiler
détectionBahamut lance 1d20+10 et obtient 29 (19)
recherche de quoi que ce soit qui peut paraitre suspect.

S'il y a un autre chaise, il demande la permission de s'y assoir.

Je ne me souviens plus sur la psychologie et bluff, donc je te laisse seul juge pour le lancer.

« J'avoue qu'un peu de repos ne fait pas de mal... Que lisez-vous ? »
Haut
 Profil  
 
×1 Message Publié : 23 Juillet 2017, 14:33 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Toret de la cathédrale d'Ezra.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
► Afficher spoiler
Psychologie pour Bahamut: Algernon lance 1d20+11 et obtient 13 (2)

Jocelyn tira une chaise de sous son bureau, la désigna à l'intention de Geralt, et s'assit lui-même, en face de son interlocuteur, sur le rebord de son lit, tandis que Pierre Sapoque restait debout dans l'embrasure de la porte.

Répondant à la dernière question du Garde d'Ombre, le toret plaça un signet à la page qu'il était en train de lire puis tendit le volume en direction de Geralt :

« Oh, ce sont les *Cinq Méditations* d'Ysambart de Dampierre, vous connaissez peut-être ? Un anachorète mordentais du début du siècle, l'un des premiers membres éminents des Cœurs Purs autour de Félix Wachter. Je trouve ses réflexions sur la mort - et la vie - particulièrement... lumineuses. Un réconfort bienvenue en ce temps d'épreuve. »

L'ameublement de la cellule était minimaliste : un lit, un bureau, une étagère alignant quelques livres pieux, et un petit placard. Le seul motif décoratif était un symbole ezraïte (l'habituelle représentation du bouclier portant épée et fleur de belladone) accroché au mur. Le jeune prêtre ne semblait pas violemment bouleversé, mais cela pouvait très bien provenir des ressources de sa foi qui lui faisaient surmonter le choc.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 03 Août 2017, 12:25 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
Géralt prit en main le livre et l'inspecta comme si celui-ci permit de savoir qui était coupable de tous les crimes.

« Hmm... très intéressant... Je comprends tout à fait qu'on ait besoin de réconfort... »

Le garde se tourna soudainement vers Sapoque et prit un air gêné.
« Oh, vous pouvez rester, ne vous inquiétez pas, mais c'est que je ne veux pas vous retarder ! Vous avez probablement beaucoup à faire ! »

► Afficher spoiler
Malgré la faible cadence des posts, je fais tout de même une pose ici pour écrire en conséquence de la réaction des deux religieux.
Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce sujet : Aucun utilisateur inscrit


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en français • Utiliser phpBB avec un certificat SSL