Nous sommes actuellement le 11 Décembre 2019, 04:37

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]



Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 54 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 26 Mars 2016, 12:59 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
« Oui ça serait bien d'en savoir un peu plus sur l'apparition de la clé de la cave ! Si tu trouve quelque chose d'autre, Vermine est dans le coin, il pourra peut-être se rendre utile pour une fois et remonter une piste. »

Il prit ledit objet et invita les témoins à le suivre ou plutôt à le guider vers la cave.
« Cette clé, vous savez qui la possède en temps normal ? Ou qui peut en avoir accès ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 13 Avril 2016, 00:02 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Gardien de la cathédrale d'Ezra.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Nell Orsen
► Afficher spoiler
J'attends des indications sur ce que tu inspectes (le corps, les meubles, etc. ?).

Geralt Jaquenghar
► Afficher spoiler
Pierre Sapoque hocha la tête à la première question.

« En temps normal... eh bien, c'est... c'est moi qui possède la clé... en tant que gardien... »

En tant qu'ezraïte, même peu impliqué dans les affaires de sa religion, Geralt comprit de quoi il était question. "Gardien" était le titre le plus bas dans l'échelle hiérarchique du clergé d'Ezra : c'était celui des prêcheurs itinérants, mais il arrivait aussi qu'un "gardien" soit attaché à une église importante, occupant alors un rang subalterne par rapport aux torets, les prêtres ordinaires. Il se voyait alors confier des missions de service, qui pouvaient aller, en passant par certaines interactions avec les fidèles en ville, du fait d'assurer certains offices à la place des torets jusqu'à un rôle de quasi concierge du lieu. C'était sans doute en cette dernière qualité que Pierre Sapoque était censé garder les clés des caves de la cathédrale.

S'équipant de torches, les deux hommes s'enfoncèrent dans les sous-sols du bâtiment tandis que le gardien continuait ses explications balbutiantes :

« C'est un endroit que nous utilisons peu... à part... comme débarras... Plusieurs des caves sont inoccupées... Le trésor de la cathédrale n'est pas là bien entendu, il est... plus sécurisé... Autant dire que... Bien sûr j'aurais dû... veiller sur ces clés... Elles sont habituellement dans ma cellule... Mais... Enfin, ce n'est pas comme si qui que ce soit y accordait une grande importance... Je veux dire... En ce moment moins encore que d'habitude... avec l'arrivée prochaine de la délégation de Borca... les préparatifs... Tout le monde était très occupé... Compter et recompter des clés qui n'intéressent personne n'était pas vraiment..... vous voyez... Mais les Brumes seules savent comment le *sentire*... je veux dire... comment cette clé a pu arriver dans ses appartements... »

Le duo arriva enfin dans un souterrain. Plusieurs portes s'alignaient à la suite les unes des autres, largement espacées ce qui laissait supposer un espace raisonnablement vaste derrière chacune d'entre elle.

« Eh bien, il ne reste plus qu'à trouver... quelle porte... » reprit Pierre Sapoque en examinant la clé à la lueur du flambeau. « Voyons voir, d'après l'inscription.... » Il se dirigea vers l'une d'elles, fit jouer la serrure et ouvrit la porte, pour se reculer aussitôt en poussant un cri horrifié. « LÉGIONS DE LA NUIT !! »

Les relents d'une odeur qu'il ne connaissait que trop bien titillèrent les narines du Garde d'Ombre. S'avançant à son tour, écartant le gardien choqué et éclairant l'espace de la cave avec sa torche, Geralt put voir qu'une sorte d'autel avait été dressé au fond. De larges symboles ésotériques tracés avec du sang l'ornaient. Un autre corps d'enfant sans vie était allongé par-dessus, et plusieurs autres cadavres, dont certains devaient être là depuis plusieurs jours au moins à en juger par la puanteur, étaient entassés au sol sur un des côtés.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 13 Avril 2016, 12:27 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Avr 2015
Message(s) : 3401
Nell Orsen

► Afficher spoiler
Voyant l'ezraïte s'éloigner avec son camarade, Nell se rappela soudain qu'il devait montrer la dague de plus près à la demi-elfe, ce qu'il fit après un bref examen de celle-ci.


Tendant l'arme vers la personne dont il se méfiait le moins parmi toute l'assemblée, Nell s'adressa ensuite au plus jeune membre de celle-ci : « Toi non plus tu n'as jamais vu ce garçon ? »

L'ancien garde observa très attentivement la réponse de son jeune interlocuteur.

► Afficher spoiler
Je te laisse faire les jets s'il y en (et assume l'éventualité que tu sois moins chanceux que moi aux dés^^).
Haut
 Profil  
 
×1 Message Publié : 13 Avril 2016, 23:37 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Nell Orsen
► Afficher spoiler
Un bruit de craquement, suivi d'un frémissement d'horreur et de dégoût dans toute l'assemblée, accompagna l'arrachage par Nell de la dague des doigts du sentire, atteints par la rigidité cadavérique. Il examina rapidement l'objet. La poignée de la dague était ornée de quelques motifs simples, qui permettaient de l'identifier, mais n'avaient rien de particulier au-delà de ça. Le Garde montra l'arme à la demi-elfe qui, sans oser elle-même la prendre en main, confirma d'un geste de tête ce qu'elle avait dit plus tôt : il s'agissait bien d'une propriété du défunt.

Psychologie: Algernon lance 1d20+13 et obtient 17 (4)

Le jeune acolyte interrogé se contenta lui aussi d'un signe de tête, de dénégation celui-là. Il était manifestement sous le choc et il semblait difficile d'en tirer plus pour le moment.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
×6 Message Publié : 13 Avril 2016, 23:39 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
► Afficher spoiler
« Putain... »

L'odeur surprit Géralt, et mit sa main devant son nez. Le fumet des charniers avaient été jusqu'à présent toujours de mauvais augures.
« Donnez-moi ça ! »

Le garde de l'ombre prit des mains du jeune homme la torche pour s'éclairer lui-même.
« Depuis quand n'êtes-vous pas venu ici ? Cette salle servait à quoi ? »

Géralt passa en premier lieu dans les coins de salle, un main sur son fourreau, pour s'assurer qu'aucune chose ne soit tapie dans les ombres. Il parla en même temps à son camarade avec qui il partageait ce spectacle morbide. Il enchaînait ses questions au fur et à mesure des réponses.
« Vous pouvez m'en dire plus sur les Legions de la Nuit ? Ils ont l'habitude de s'intaller dans les sous-sols et tuer des gosses ? »

Une fois le tour fait, il se concentra sur le cadavre près de l'autel. Les plaies, contusions, la position. Ses yeux passèrent sur l'autel puis sur la pile des autres corps.

► Afficher spoiler
Tour de piste dans la salle pour voir la topographie.

Fouille du corps
Bahamut lance 1d20 et obtient 1 (1)
detection
Bahamut lance 1d20+10 et obtient 19 (9)

Fouille de l'autel
Bahamut lance 1d20 et obtient 1 (1)
Detection
Bahamut lance 1d20+10 et obtient 12 (2)

Idem pour la pile de cadavre
Bahamut lance 1d20 et obtient 12 (12)
Bahamut lance 1d20+10 et obtient 29 (19)

S'il manque un jet, comme le sclade, je te laisse le faire pour moi.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 19 Avril 2016, 19:14 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Avr 2015
Message(s) : 3401
Nell Orsen

► Afficher spoiler
Ayant eu sa réponse, Nell prit un court instant de réflexion, ce qui était presque un réflexe involontaire pour l'enquêteur appliqué qu'il était.

Commençons par établir la chronologie des événements. La veille, il s'est affairé aux préparatifs pour l'accueil de la délégation de Borca. J'ai besoin de savoir qui l'a vu en dernier et quand...

S'adressant à nouveau à l'assemblée, il continua son interrogatoire de groupe l'air intrigué :

« Hier soir le sentire préparait l'accueil pour la délégation de Borca. Qui l'a vu en dernier et vers quelle heure ? »

Poursuivant son flot de questions, il ajouta après avoir eu sa première réponse : « Qui a défoncé la porte ce matin et vers quelle heure ? »

Il n'allait pas encore retourner à la fouille de la chambre, pas tout de suite en tout cas. Il espérait d'ailleurs profiter du fait de ne pas avoir encore observé le corps du jeune garçon pour voir si ce "manque de rigueur" gênait quelques uns de ses interlocuteurs. Normalement si l'un d'entre eux étaient impliqués dans ce double assassinat, celui-ci serait sûrement l'un des derniers a trouvé ce laxisme anormal.

On raisonne toujours différemment selon le point de vue. Voyons si l'éventuel concerné va mordre à l'hameçon...

► Afficher spoiler
Hormis la porte d'entrée, y a-t-il un autre moyen d'accéder à la chambre ? Des fenêtres par exemple ?
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Avril 2016, 16:32 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Geralt Jaquenghar
► Afficher spoiler
Geralt parcourut la salle, vide en dehors de ce qu'il avait tout de suite pu remarquer. La pièce rectangulaire, quatre mètres de large sur peut-être six ou sept de longueur. L'autel était dressé dans le sens de la largeur vers le fond : c'était un tréteau de bois recouvert d'un linge beige. Les dessins couleur sang (en était-ce bien ? il ne se trouvait pas capable de le dire avec certitude sur le moment) formaient des motifs dont certains détails semblaient vaguement familiers à Geralt, sans qu'il parvienne à les identifier tout à fait.

Le choc représenté par la découverte anesthésiait les qualités d'enquêteur du Garde d'Ombre. Son sens de l'observation aussi bien que son esprit critique en prenaient un coup. Il mit un moment, après l'avoir proférée, à comprendre la probable absurdité de sa dernière question : les "Légions de la Nuit" était la désignation traditionnelle des forces du Mal dans les textes ezraïtes, et le cri du gardien relevait bien plus probablement d'une simple interjection que d'une accusation personnelle en bonne et due forme. Heureusement, Pierre Sapoque était lui-même trop en état de choc pour relever. Les tentatives du Garde d'Ombre d'essayer de se concentrer sur le cadavre sur l'autel se heurtaient à la même barrière dans son esprit. Il n'arrivait pas à dépasser le niveau le plus évident des observations - la plus évidente de toutes étant qu'il s'agissait d'un enfant mort. D'une dizaine d'années lui aussi - mort -, allongé sur l'autel, sur le dos - mort -, nu - mort -, le torse et les jambes lacérés de coups d'une lame quelconque - mort - qui formaient des espèces de motifs sanglants... Geralt avait, au moins, assez de métier pour se rendre compte que dans l'immédiat, il n'était pas capable de se concentrer suffisamment, et avec le détachement nécessaire, pour se livrer à une analyse aussi poussée que l'enquête l'exigeait. Il lui faudrait reprendre plus tard, peut-être dans un autre lieu que cette cave sinistre, en faisant transporter les corps à la caserne de la Garde.

Les corps entassés sur le côté, peut-être parce le nombre déshumanisait chacun d'eux, lui firent paradoxalement moins d'effet. Ils étaient trois, deux autres garçons et une fille, tous prépubères. Les corps portaient le même genre de mutilations que l'enfant sur l'autel. Geralt parvint à canaliser suffisamment le flux de ses pensées pour remarquer également la présence sur les corps des restes d'une substance grasse et visqueuse. Il en recueillit un peu au bout d'un doigt et la renifla. Il ne parvenait pas à l'identifier sur le moment, mais il était sûr que cela lui rappelait quelque chose.

« Cette... cette cave est vide normalement... » bégayait Pierre Sapoque sans oser entrer. « Je vous l'ai dit... plusieurs d'entre elles le sont... il n'y a rien à y mettre... en fait... Des archives... Des affaires du culte... Des choses que nous ne sortons que pour certaines fêtes ou des grandes occasions... Il y a quelques jours on a fait rentrer dans une autre des choses pour les préparatifs de la rencontre avec la délégation borcane... Mais c'est tout, un bon quart... peut-être un tiers d'entre elles sont vides... comme... comme celle-ci.... devrait l'être... »
► Afficher spoiler
Avec les jets que tu as faits c'est tout juste si tu te rends compte qu'ils sont morts, les pauvres ! :camouflé: Je me suis également permis d'interpréter en ce sens la question sur les Légions de la Nuit vu que tu avais eu la réponse en HRP, et que ça devrait faire partie des connaissances de ton perso, ne serait-ce que c'est parce que c'est sa religion.

Nell Orsen
► Afficher spoiler
Le plus vieux prêtre que Nell avait repéré se détacha du groupe pour répondre à la première question. Il s'appelait Brunel et avait vu le sentire une heure et demi après le repas du soir, soit sans doute vers les environs de dix heures. Lui-même était resté assez tard en méditation dans une chapelle de la cathédrale, et il avait croisé Gaspard Berthelot en regagnant sa cellule. Celui-ci lui avait dit avoir été occupé à des préparatifs pour l'arrivée des Borcans, qui l'avaient tenu éveillés jusqu'à cette heure tardive et passablement fatigué, aussi s'était-il dit assez pressé de retrouver son lit. Ils avaient fait un bout de chemin ensemble dans le cloître en échange des propos somme toute banals sur la vanité ou non de l'action politique au service de l'Église et quelques commentaires théologiques associés au sujet, sans pousser bien loin, puis s'étaient séparés.

Pour ce qui était de l'ouverture de la porte, elle avait précédé d'une demi-heure tout au plus la rencontre de Nell et de Pierre Sapoque. Ce dernier avait fait partie de ceux qui avaient défoncé la porte, avec l'aide des deux frères Jocelyn et Olivier Bescond, rejoints par Rodolphe Gaume - celui dont Nell avait remarqué l'étonnante cicatrice et la colère rentrée -, qui avait, pour ainsi dire, donné le coup de grâce à l'entrée.

Personne, pour l'instant, ne faisait de remarque sur le fait que le Garde n'inspecte pas le corps de l'enfant.
► Afficher spoiler
Il y a effectivement une fenêtre, assez grande, au fond de la pièce, mais pas d'autre accès.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
×1 Message Publié : 27 Avril 2016, 21:56 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
► Afficher spoiler
« Oui entièrement vide... donc vous ne savez pas depuis combien de temps cet espace est sensé être inoccupé ? »

Il fit un nouveau tour d'horizon avant de solliciter son accompagnateur pour cette substance. Il avait le nom au bout de la langue.
« Hum... ça... ça ne vous rappelle rien ? »

► Afficher spoiler
détection au pif sur un dernier truc ou sur les choses déjà vues mais pas déterminées: Bahamut lance 1d20+10 et obtient 22 (12)
EDIT
j'avais fait 19 pour les petits cadavres, je peux déduire depuis combien de temps ils sont morts ?
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 11 Mai 2016, 11:56 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Avr 2015
Message(s) : 3401
Nell Orsen :

► Afficher spoiler
Ayant appris ce qu'il voulait savoir sur les événements de la veille ainsi que sur l'ouverture de la porte, Nell se retourna à nouveau vers la scène de crime. Ne cessant de passer de cette dernière à l'assemblée, il espérait mettre à rude épreuve la patience des personnes qui l'observaient depuis quelques minutes déjà. L'ancien garde savait que la colère ne faisait pas bon ménage avec le mensonge. Aussi espérait-il que sa stratégie pousse les langues à se délier.

Feignant de ne plus trop savoir quoi observer, il croisa les bras quelques instants, avant d'enfin s'approcher du corps de l'enfant... et de passer à côté pour s'arrêter devant la fenêtre. Il fallait éliminer le scénario du tueur venant de l'extérieur. Il se pencha donc par celle-ci pour observer en contrebas et vérifier s'il avait été possible pour le coupable d'opter pour un peu d'escalade.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 29 Septembre 2016, 18:26 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Geralt Jaquenghar
► Afficher spoiler
Pierre secoua la tête, incapable d'identifier la substance grasse recueillie sur les corps. Geralt, dépité, reprit son examen des cadavres en tentant du moins d'établir une estimation du moment de leurs décès. Se concentrer sur cette question, néanmoins, sembla soudain débloquer quelque chose dans son esprit. Oui, il avait bel et bien déjà eu affaire à la substance découverte... et son but était justement de retarder les effets de la putréfaction ! C'était une sorte de baume que fabriquaient certaines tribus vistani. Ces groupes itinérants n'avaient pas toujours la possibilité d'enterrer un corps là où ils se trouvaient. Beaucoup optaient alors pour la crémation, mais d'autres utilisaient ce produit pour conserver et transporter le défunt dans leur caravane jusqu'à trouver un endroit susceptible de servir de sépulture.

La présence de ce baume sur les cadavres ne signifiait pas nécessairement une implication directe de Vistani. Ce que des Vistani fabriquaient, des non-Vistani pouvaient, généralement, l'acheter. Mais encore fallait-il être au courant de l'existence de cette substance. Ce n'était pas quelque chose autour duquel les nomades faisaient beaucoup de publicité. Geralt lui-même ne devait cette connaissance qu'au hasard d'avoir déjà croisé cet élément dans l'exercice de sa charge, au cours d'une précédente enquête. Comment un sentire ezraïte aurait-il pu en avoir eu vent ? D'autant que ni les fidèles d'Ezra, ni d'ailleurs ceux du Seigneur du Matin ou du Législateur ne pratiquaient l'embaumement, les premiers privilégiant la crémation et les autres l'inhumation.

À première vue, les victimes étaient toutes mortes relativement récemment. Plusieurs jours, pour les plus anciennes, mais pas plus. Le tableau qui se dessinait était celui d'un prélat ayant cédé à des penchants pervers, que sa déchéance avait, depuis peu, conduit jusqu'à la pratique des arts noirs de la sorcellerie, ou peut-être à quelque adoration d'entité démoniaque, nécessitant des sacrifices humains - jusqu'à ce qu'un brusque moment de lucidité lui fasse prendre conscience de l'horreur de ses actes et le pousse au suicide. Mais l'usage du baume ne collait pas dans cette interprétation. En fait, ces enfants pouvaient avoir été tués plusieurs semaines plus tôt. Peut-être même plus d'un mois : qui pouvait connaître exactement les effets de cette mixture ? Et si les cadavres n'avaient pas toujours séjourné dans cette cave humide...? Contre-intuitif, a priori. Mais les premières impressions semblaient soudain suspectes.

Bien sûr, rien n'interdisait, strictement, d'imaginer que Berthelot se livrait à ces abominations de plus longue date, mais... Pourquoi un tel traitement post mortem ? Et pourquoi ne pas tout simplement s'être débarrassé des corps ? Le baume avait-il servi à camoufler les odeurs de décomposition, pour que personne, passant dans le couloir, ne soupçonne l'horrible vérité ? C'était l'hypothèse la plus simple ; mais l'odeur qui régnait dans la pièce montrait que si tel avait l'objectif, cette solution n'était, à terme, pas vraiment viable. Et la seule autre explication qui venait à l'esprit du Garde d'Ombre était que l'usage de ce baume, rarissime et méconnu, était destiné précisément à donner une fausse impression quant à la date de la mort des enfants si les cadavres venaient à être découverts... Si, ou quand...

Nell Orsen
► Afficher spoiler
La fenêtre était fermée. Fermée, mais pas grâce au loquet qui aurait dû normalement assurer cet office. Nell dut tirer dessus avant que les deux battants vitrés ne cèdent et s'ouvrent avec un petit bruit de craquement.

Se penchant vers l'extérieur, le Garde examina les lieux. La fenêtre donnait sur le jardin du cloître. Les toitures n'étaient guère loin au-dessus de la fenêtre, et sur la droite il pouvait apercevoir une galerie. S'introduire dans la chambre du sentire par cette voie aurait demandé de sérieux talents d'acrobate, mais ce n'était sans doute pas impossible. En plein jour, et alors que les clercs devaient sans doute passer assez fréquemment par le jardin ou la galerie (du moins quand ils n'étaient pas rassemblés devant la porte de leur supérieur mort), une telle opération aurait évidemment été infaisable sans un grand risque de se faire repérer. Mais de nuit ?...

Nell observa le châssis en bois des deux battants de la fenêtre. Sur l'épaisseur des meneaux, là où les châssis se pressaient l'un contre l'autre quand la fenêtre était fermée, on pouvait, en y prêtant suffisamment d'attention, voir les traces d'une substance translucide, difficilement visible. Nell y mit le doigt : la substance était collante.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 25 Octobre 2016, 23:13 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
► Afficher spoiler
Géralt sorti sa bourse et regarda son contenu. Il retira les quelques pièces et ses les mis dans ses bottes, puis à l'aide de sa dague récolta la substance si particulière pour l'étaler ensuite à l'intérieure.

Je pense avoir fini ici...

Il se tourna vers son accompagnateur.
« Puis-je voir les autres salles ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Octobre 2016, 19:19 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Gardien de la cathédrale d'Ezra.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Geralt Jaquenghar
► Afficher spoiler
Le gardien ne se fit pas prier et s'empressa d'accéder à la requête de Geralt. Il le laissa quelques minutes seul, le temps d'aller chercher les clés, et revint au pas de course. Malgré cela, la suite se révéla longue et fastidieuse. Il fallut plus d'une demi-heure pour inspecter l'ensemble des différentes caves, qui ne contenaient rien d'aussi spectaculaire que la première visitée. Ainsi que Pierre Sapoque l'avait déclaré, une large part d'entre elles étaient tout simplement vides. D'autres contenaient des tonneaux de vin ou des réserves de nourriture. Plusieurs salles contenaient des objets de culte, quelques-unes des archives, et une dernière un char décoré monumental et plusieurs éléments qui devaient servir à une procession prévue en l'honneur de la délégation borcane.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 28 Octobre 2016, 10:05 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
► Afficher spoiler
actions effectués avec ta permission. Sujet à édition dans le cas contraire.

Géralt observa grossièrement les autres pièces mais pensait qu'elles étaient restées inviolées. Son attention ne se portait rapidement vers un petit objet, près de tas de manuscrits et parchemins plus ou moins saints et plus ou moins bien entretenus. Une petite lanières de cuir rongée et détachée de quelques centimètres trônait en solitaire. Il la saisit discrètement, sans se soucier si son hôte le regardait.

« Remontons ! »

Il invita de religieux à passer devant lui. Ainsi il eut le champs libre, pour cette fois-ci agir furtivement, et jeter la fine lanière en bas de la porte cachant le terrible spectacle. Ce petit stratagème lui permis de vérifier, si personne n'y entrerait, le morceau de cuir servant de sceau.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 30 Octobre 2016, 11:59 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Nell avait eu le temps d'achever son inspection de la chambre et des deux corps, sans autoriser les clercs assemblés dans le couloir à s'éloigner, lorsque Geralt revint, Pierre Sapoque sur ses talons.

Préférant entendre ce que son collègue avait à dire avant de se lancer dans ses propre analyses, il le fit venir près de lui, à l'écart des témoins, pour conférer à voix basse.

« Vu ce qu'a duré ton séjour à la cave, je suppose que tu as trouvé des choses intéressantes ? Dis-moi tout. » demanda-t-il.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 31 Octobre 2016, 18:52 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
Géralt jeta à oeil aux observateur.
« Pourriez-vous vous regrouper dans le hall ? Il faudrait que nous discutions de l'affaire en privé... secret professionnel. »

► Afficher spoiler
s'ils acceptent, tu peux enchaîner directe pour "gagner du temps"

Géralt décrit ses découvertes et enchaîna ensuite sur ses réflexions froidement.
« Probablement une mise en scène... Il faudrait vérifier en détail le corps de l'enfant. Il est possible qu'il soit couvert de la même substance et dans le cas contraire, s'il a subit un acte sexuel. »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 01 Novembre 2016, 00:31 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Les clercs ayant docilement obéi aux injonctions du Garde, Nell écouta le discours de Geralt sans l'interrompre. Il s'efforçait lui aussi de maintenir une froideur "professionnelle", mais un observateur attentif eut pu lire sur son visage des signes successifs d'horreur, de doute, et finalement de rage rentrée. Il répondit enfin :

« Il semble bien qu'il y ait ici des traces... d'acte sexuel, » (sa voix trembla un peu) « mais ce n'est pas le meilleur endroit pour se livrer à un examen plus poussé. Et je n'ai relevé aucune substance particulière sur le corps. Mais il est très possible que CELUI-CI ait bien été tué tout récemment, et pas les autres : ça n'exclut pas la mise en scène. La fenêtre donnait l'impression d'être bien fermée, comme la porte, mais les battants étaient maintenus par une sorte de glu presque invisible. Il est possible que le corps ait été amené par cette voie, à la faveur de la nuit, puis que le véritable assassin soit reparti en refermant ainsi derrière lui, laissant la chambre apparemment close. Mgr Berthelot s'est couché très tard hier soir, d'après les témoignages.

Mais même si toi et moi avons pu découvrir des éléments susceptibles de jeter un doute sur tout ça, ça n'en fait pas des preuves tangibles pour autant de l'innocence du sentire. Si nos soupçons sont fondés, cela veut dire que quelqu'un a dû déployer beaucoup d'efforts, et a tué une demi-douzaine d'enfants innocents en plus du prélat, pour... quoi ? Quelle pourrait bien être la raison -- non seulement du meurtre du sentire, mais de toute cette horrible parade macabre déployée autour ? »

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 04 Novembre 2016, 11:56 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
« Il faut en être sûr Nell, les pistes peuvent intégralement changer. »

Géralt se déplaça vers le petit cadavre, jetant un œil aux endroit les plus propices d'un acte sexuel ainsi qu'a la tenue de l'homme saint et de la nature des ses blessures.

« Les raisons... tuer un chef spirituel et le salir... Le tas de cadavre en bas m'indiquerait plus une intention de nuire à l'ensemble du culte ou de ce diocèse, non ? Il faudrait plutôt savoir qui pourrait bénéficier d'un scandale pareille, et à ça je dirais soit des membres d'une autre religion pour gagner en importance, soit des laïcs pour jouir d'un pouvoir détenue par des instances religieuses...
Du moins c'est ce qui me vient en premier à l'esprit. Qu'en penses-tu ?

Dis, moi si tu ce que je te dis te semble faux ou si tu as d'autre idée ! »


Géralt fit un temps d'arrêt. Il s'adressait à son confrère mais semblait d'avantage parler pour sa propre réflexion.

« De mon côté, les enfants sont entreposés là depuis un moments, avec un décors à tendance maléfique... ça sous-entend au moins un acte de préméditation ou à long terme, mais je n'ai rien de plus.

Tes volets donnent un indice pour l'hypothèse d'une mise en scène dans la pièce il faut chercher des points pour réfuter. Le sentire viol l'enfant...
Si le petit était libre il s'est probablement débattu, des traces de luttes et quelques poils devrait être visible, le corps de l'homme pourrait avoir des griffures.
Si l'enfant à été entravé, des marques devraient se voir sur les membres.
S'il était paralysé par la peur... il peut rester des signes comme des yeux un peu moins blancs...

Le sentire viol l'enfant puis se suicide... Face à l'horreur de son acte ?
Les entailles peuvent nous aider. La mort peut être venue soit juste après l'acte, motivé par le dégoût de soi. Un mouvement de lame plus brouillon, et le sentire ne prête plus attention à son honneur déjà perdue, le voir nu ne serait pas une surprise.
Dans le cas contraire, il tue l'enfant puis se donne la mort de manière plus... présentable pour tenter de se montrer digne une dernière fois... Si c'est vrai, alors on devrait retrouver le sentire positionné de manière théâtrale avec un coup de lame net. »


Au niveau de l'enfant Géralt posa un genou à terre. Il observa en premier les ongles, donnant un idée de la classe sociale. L'entretien et les dépôts sous le bords libres pouvait lui fournir beaucoup d'information. Pis il regarda tour à tour les poignets, bras, chevilles et le cou. Il fit deux examens plus approfondis. Sur le dos, il fit une pression sur le menton ouvrant ainsi la bouche pour vérifier l'état des dents et la gorge. Il le fit rouler, toujours la bouche ouverte, au cas où quelque chose en sortirait, puis mit à jour le pli interfessier à la recherche d'un saignement ou d'un déchirure.

Il exécuta sans la moindre expression, comme un boucher abat une brebis ou un chirurgien opère un corps. Ce n'était plus un enfant, mais un cadavre.

► Afficher spoiler
J'ai 10 en détection, je te laisse faire autant de jet que nécessaire, même si pour moi il n'en faudrait pas forcément beaucoup puisque il y a pas mal de chose en oui/non.

EDIT, et je ne me souvient plus si le gosse a des fringues dans la pièce
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Novembre 2016, 01:54 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Nell grimaça, tout à la fois parce que son collègue faisait visiblement si peu de cas des analyses qu'il avait mené lui-même, et dont il venait de lui présenter les conclusions, qu'il estimait nécessaire de les refaire, et parce que cela impliquait de profaner à nouveau le corps de l'enfant. Il prit toutefois sur lui d' "aider" Geralt en lui indiquant de visu les détails révélateurs : les signes de violence sexuelle, et les marques au cou qui indiquaient un étranglement. Le corps du sentire, de son côté, portait sur le torse des marques de coups reçues peu avant la mort ; les entailles au poignet, que Nell avait examiné en tout premier lieu au début de son inspection, étaient nettes, en particulier celle faite de la main directrice et qui avait probablement été la première. Par ailleurs, les ongles et de façon générale le corps de l'enfant étaient propres, comme s'il était - ou avait été - lavé avec soin peu de temps auparavant, mais d'autres indices, à commencer par des marques de malnutrition ou l'assez piètre état de la dentition, pointaient tout de même vers une origines dans les catégories populaires.

« Hypothèse n°1. » récapitula froidement Nell. « La plus évidente. Le *sentire* viole l'enfant qui se débat, il le tue accidentellement, puis se suicide. S'il est aussi l'auteur des meurtres rituels à la cave, la réaction peut paraître étonnante. Mais comme pour la fenêtre collée ou la substance sur les autres corps, on en est réduit aux conjectures. Personnellement, j'ai de plus en plus de mal à y croire, mais comme je te le disais à l'instant, prouver son innocence va être compliqué.

Hypothèse n°2, la mise en scène. Ton idée d'une attaque venant d'une autre religion semble improbable. À part peut-être le grand-père de Johannès (évite de lui répéter que je t'ai dit ça), je n'en vois aucun qui éprouverait une haine telle pour un autre responsable au point de chercher à le faire supprimer... et même LUI passerait sans doute par d'autres méthodes. Je ne vois pas non plus ce que des laïcs auraient à y gagner, et ce n'est pas à la portée du premier venu d'organiser le genre de scénographie au sous-sol. Quel que soit l'assassin, le *sentire* ou un autre, quel que soit l'ordre dans lequel les choses se sont passées, il a bien fallu les faire rentrer dans la cathédrale, tous ces enfants, ou ces cadavres d'enfants.

Si l'on met de côté - à défaut de pouvoir la classer - l'hypothèse de la culpabilité du *sentire*, pour moi je retiendrais probablement deux autres pistes à ce stade. »


(Il baissa encore sa voix d'un ton, pour être absolument sûr qu'on ne pouvait les entendre en dehors de la cellule.)

« Soit le coup est fait en interne... Un autre clerc, peut-être quelqu'un qui a des chances de postuler pour prendre la place laissée vacante. Ou quelqu'un qui agit pour des motifs personnels. Voire une conspiration de plusieurs clercs. Ça pourrait expliquer l'ampleur de ce que tu as trouvé en bas, s'il y a des connexions, des complicités.

Soit il faut chercher à l'extérieur... »
(La voix reprit un peu de volume.) « Je n'ai aucune idée de la logique qui serait à l'œuvre, mais ne me dis pas que tu n'as pas été frappé par la coïncidence de la découverte du corps du *sentire* et de tout le reste, avec l'arrivée le même jour de la délégation venue de Borca, centre officiel de la religion d'Ezra. Peut-être qu'on cherche à mettre à mal les négociations. Peut-être que c'est autre chose. »

Nell commença à rassembler les quelques affaires qu'il avait sorties pour son investigation, et lâcha un soupir.

« Dans tous les cas, je ne vois pas ce que nous pouvons faire de plus ici dans l'immédiat. Je préconise de rapatrier les corps à la caserne, encore que je me demande bien comment on va faire ça sans mettre toute la cité au courant. Mais Silf connaît des sorts qui permettent de ralentir les effets post mortem, cela pourrait aider pour pratiquer des autopsies qui nous en apprendraient plus. Il pourrait s'en charger quand il sera rentré de sa tournée avec Erirn. D'autre part, il va falloir vérifier s'il n'y a pas eu des disparitions d'enfants qui auraient été signalées et qui correspondraient aux différents cadavres. J'ai dans l'idée que c'est à moi que le capitaine va confier cette tâche ô combien réjouissante. » Un pli amer accompagna cette marque d'ironie au milieu de son discours professionnel. « Commençons par aller lui faire notre rapport, en laissant les gardes boucler la cathédrale, personne ne sort, personne ne rentre. À moins que tu aies d'autres idées, d'autres choses à vérifier avant de partir, bien sûr. »

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Novembre 2016, 23:40 
Hors-ligne Paladin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Jan 2015
Message(s) : 2540
« Merde... »

Geralt se releva.
« J'aurais préféré que tout soit une très bonne mise en scène ... »

Il regarda son camarade presque désolé.
« Une hypothèse qui ne me plaît pas serait que la salle de la cave lui serve de réserve...

Tu as eu le temps de fouiller le reste de la pièce ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 11 Novembre 2016, 20:53 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Nell mit quelques instants à comprendre ce que sous-entendait son collègue avec son hypothèse, et une expression de léger dégoût passa sur son visage.

« Euuh... Oui, la pièce a été fouillée, » répondit-il, préférant ignorer le sujet ; « je ne pense pas qu'on trouvera autre chose ici. Rentrons à la caserne. »

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 54 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce sujet : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en français • Utiliser phpBB avec un certificat SSL