Nous sommes actuellement le 11 Décembre 2019, 06:00

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 67 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 25 Février 2016, 01:10 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
« Nej, jag har inget speciellt att säga. Vi utbyter regelbundet redan, dessa dagar, med anledning av förberedelserna för att fira St. Jokum Nappen nästa månad. Tack för ditt besök. Jag ska se vad jag kan göra för att hjälpa dina kamrater att lösa det här fallet styggelse. Att föreskrifterna i Iron Herre vägleda dina steg, mitt barn. » acheva le prélat.
Message secret pour Chalbroth.

Prenant congé de son grand-père, Johannes sortit du temple et reprit possession de son cheval. Il se dirigea vers la sortie de la cité et, de là, cingla vers le midi.

La silhouette enveloppée de noir du Garde chevauchant à travers la campagne formait un contraste saisissant avec les étendues de la campagne couvertes d'un épais manteau de neige blanche. Mais il ne croisa guère de monde, au cours de ses presque deux heures de voyage, pour noter un tel spectacle. La tempête était maintenant bel et bien achevée, et le ciel parfaitement dégagé ; cependant la température restait particulièrement froide, et les terres que Johannes traversait presque entièrement désertes, à ce moment, de toute présence humaine.

Enfin, il arriva en vue de Froidesaigues. Depuis un promontoire, il put embrasser du regard la cité, ainsi que les flots couleur glacier de l'Atale qui coulait devant elle. Le cloche d'un campanile sonnait la demi de onze heures du matin lorsqu'il passa les portes de la ville.

Froidesaigues ne disposait d'aucun bâtiment aussi élevé et majestueux que ceux qui dominaient Otrantebourg. De loin, la silhouette de la ville pouvait presque sembler plate, là où la capitale pouvait s'enorgueillir notamment des imposantes silhouettes de ces trois principaux édifices religieux, dédiés à Ezra, au Législateur et au Seigneur du Matin, s'élevant au-dessus des toits, non seulement dans un mouvement vers le ciel, mais comme pour rivaliser avec la présence dominatrice du Château au-dessus de la cité. À Froidesaigues au contraire la plupart des bâtiments ne s'élevaient pas bien haut ; mais en traversant la ville (par ses rues toutes pavées sans exception), il sautait aux yeux que la majorité de leurs façades affichaient un raffinement et même un certain luxe, qu'on ne trouvait guère que dans quelques quartiers très favorisés de la capitale, et encore. Non seulement les hôtels particuliers qui s'alignaient le long des principales avenues, mais les maisons bourgeoises et jusqu'aux commerces semblaient faire assaut pour présenter, à la mesure du moins de leurs moyens et de leurs places respectives, une élégance certaine - et sûre de son fait.

L'hôtel de ville devant lequel Johannes parvint au bout de son parcours ne possédait guère que deux étages ; mais on pouvait parier que leurs occupants ne les auraient pas échangé contre les cinq étages de l'équivalent à Otrantebourg, et leur architecture tout de même assez rustique en comparaison - alors que le bâtiment principal de Froidesaigues flamboyait de toute une décoration de pierre finement ciselée, un splendide réseau d'arcatures, de lancettes et de lobes qui en transfigurait la façade.

Descendu de sa monture, le Garde d'Ombre se présenta à la porte principale et pénétra à l'intérieur.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 25 Février 2016, 14:59 
Hors-ligne Orque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2015
Message(s) : 157
Johannes entra, passa son heaume sous son bras, et salua la personne responsable de l'accueil.

« Guiscard D'Aury est-il disponible ? J'aimerai m'entretenir avec lui d'une affaire importante. »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 25 Février 2016, 17:00 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
S'il n'était pas connu personnellement, l'accoutrement du Garde d'Ombre ne laissait aucun doute sur sa fonction. Avec une courbette, le fonctionnaire assura qu'il allait faire son possible pour déterminer la réponse à sa requête le plus rapidement possible. Néanmoins, Johannes passa plusieurs minutes à faire les cent pas, en espérant que cette attente et la réunion ensuite n'allait pas le mettre en retard pour sa prière quotidienne de midi. Enfin, on vint le chercher et on le pria de suivre un serviteur, s'il le voulait bien. Guiscard d'Aury, lui apprit-on, avait commencé à prendre son déjeuner, ayant déjà d'importants rendez-vous prévus en tout début d'après-midi. Il acceptait néanmoins de le recevoir immédiatement, si l'envoyé du duc de son côté voulait bien excuser le manque de formalité résultant d'une telle rencontre : sûrement l'importance de l'affaire qui l'amenait était au-dessus de ce genre de détails...

Johannes se laissa mener à travers les couloirs, tous surplombés de voûtes en éventail dont le raffinement ne cédait en rien à celui de la façade du bâtiment. Enfin, on l'introduisit dans une grande salle rectangulaire. Assis derrière une grande table vers le fond, un échanson versant du vin dans une coupe élégante coupe en cristal à son côté, le bourgmestre de Froidesaigues s'apprêtait à attaquer une cuisse de poulet lorsqu'il leva les yeux sur le nouvel arrivant. La table était partiellement couverte de victuailles et de fournitures finement ciselées, certes pas d'un luxe ostentatoire, mais dont le caractère fonctionnel s'exprimait dans des formes d'une élégance remarquable ; de même que le repas lui-même n'avait rien d'un banquet extravagant, mais se composait visiblement de mets d'excellente qualité. Guiscard d'Aury était un homme qui commençait manifestement à entrer dans le grand âge, comme en témoignait ses cheveux gris ; mais la carrure restait athlétique, le visage dégageait une impression naturelle de détermination, et ses vêtements étaient coupés à la dernière mode, dans le même double souci de fonctionnalité et néanmoins de subtile élégance qui semblait présider à tout ce qui l'entourait.

Les murs de la salle étaient ornés de tableaux : deux grandes scènes de batailles occupaient, face à face, la majorité des murs les plus longs ; derrière le bourgmestre, un tableau religieux représentait une scène de la vie de saint Matryn Pelkar, le fondateur de l'Église du Seigneur du Matin ; mais ce furent les deux derniers tableaux, placés après les peintures de batailles, à chaque extrémité de la table dont le bourgmestre occupait le centre, qui attirèrent immédiatement l'attention de Johannes : deux grands portraits, représentant, l'un, Guiscard lui-même, plusieurs années plus tôt, et feu son épouse ; et l'autre, surtout : Ariana d'Aury dans une splendide tenue d'apparat, l'épée au côté. La beauté froide qui avait été celle de la changeline semblait rayonner sous les pinceaux de l'artiste, qui avait par ailleurs réussi à camoufler grâce à de subtils jeux de clair-obscur les griffes d'Ariana, marque la plus frappante, avec son teint de peau extraordinairement pâle et ses longs cheveux bancs, de son inhumanité. C'était apparemment aux côtés de ce portrait de sa fille adoptive défunte que le bourgmestre prenait quotidiennement ses repas.

« Quelle affaire me vaut l'honneur de la visite d'un membre de la Garde d'Ombre de notre duc, messire...? » demanda celui-ci, sur un ton qui n'avait rien de déplaisant, mais sans se lever ou inviter Johannes à s'assoir également à la table.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
×1 Message Publié : 25 Février 2016, 18:07 
Hors-ligne Orque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2015
Message(s) : 157
Le portrait d'Ariana percuta Johannes. Il avait quelque chose de terriblement humanisant, en plus de redonner vie à un être dont il avait presque oublié le visage. Après un instant perdu dans ses pensées, il s'approcha de la table sans s'y asseoir.

« Je m'excuse de vous déranger en plein repas. Croyez-moi, c'est justifié. »

Qui plus est, le sujet de l'affaire risque de vous couper l'appétit.

« Je viens vous voir concernant vos plaintes sur la mort de votre fille. Je tiens d’abord à vous présenter mes plus plates excuses, au nom de la Garde d’Ombre. Voyez-vous nous avons été aussi touché que vous par la mort de votre fille : la perte d’un membre de notre corps d’élite a frappé fort à notre moral. Aussi, l'affaire est restée en interne.

Si vous avez un peu de temps et si vous accepter de nous aider, nous sommes prêt à vous révéler l’affaire. Elle arrive à un tournant favorable et nécessite votre aide. Mais elle concerne la sécurité du duchet, aussi je souhaiterai que cette affaire reste privée. Au moins strictement réservée aux gens de confiance. »


Message secret.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 01 Mars 2016, 16:12 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Bourgmestre de Froidesaigues.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Le bourgmestre s'immobilisa, et resta quelques instants à fixer le Garde. Un air d'incrédulité sur le visage.

« Tiens... » reprit-il. « Je dois avouer que vous me prenez par surprise... mais aussi que j'ai du mal à vous faire entièrement confiance... Un an et demi que je multiplie les demandes... et que vos supérieurs me répondent toujours de la même façon... quand encore ils me répondent... Et brusquement, quand une de mes requêtes officielles coïncide avec l'arrivée d'une délégation étrangère avec qui le duc veut passer un contrat, cela tombe au moment où "l'affaire arrive à un tournant favorable" et où l'on dépêche quelqu'un pour me dire que tout le monde était secrètement très affecté, mais que la lumière est sur le point d'être faite ?

J'aimerais pouvoir vous croire, messire, mais il va falloir plus que vos paroles pour me convaincre. »

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
×1 Message Publié : 03 Mars 2016, 11:45 
Hors-ligne Orque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2015
Message(s) : 157
« Croyez que la concordance de plusieurs affaires n’y est pour rien. Il semblerait que tous les démons du duchet tapis dans l’ombre se soient éveillés hier. Aussi, je tenais à m’occuper de cette affaire prioritairement car, comme vous l’avez dit, nous avons laissé vos demandes trop longtemps sans réponses.
Je vais devoir vous faire une confession : je me sens responsable pour la mort de votre fille. Peu avant sa mort, nous enquêtions sur la même affaire : une bande de brigands de Tremontane, venu voler, arnaquer, voire tuer, à Otrante-bourg. Elle a bien été tuée par des goules. Ces monstres n’auraient pas dû lui poser de problèmes, mais elle a été approchée par un des truands qui l’a vraisemblablement empoisonné.
Le capitaine Ruthberg n’a pas avoué cela, pour ne pas crier dans tous le duché qu’une bande d’assassins sillonne la région et a réussi à tuer notre meilleur guerrier. Il ne faut pas donner du crédit à des meurtriers. Rendre l’affaire publique aurait détruit l’image de la Garde d’Ombre, en plus de celle d’Ariana. Enfin, c’est ce que le capitaine défend. Dire qu’elle a été tuée lors d’une mission banale ne me parait pas honorer la mémoire d’Ariana … »


Le Garde d'Ombre marqua une pause avant de reprendre :

« Toutefois, l’affaire arrive à un point charnière : le dernier de ces ordures nous a échappé il y a quelques mois et s’est fait passer pour mort. Considérant son implication dans des affaires de sorcellerie, on suppose qu’il a simulé sa mort, passant dans la série des décès étranges dont nous faisons état trop fréquemment.
D’après nos services de renseignement, il aurait refait surface il y a peu, et aurait constitué une secte impie, ayant élu domicile dans la Sylve Ronde, et je crains le pire quant à ses intentions. Vous avez du entendre des rumeurs comme nous, des menaces de mort à l’encontre du Duc. Il est en haut de notre liste. »


« Voilà ce que je vous propose : il nous faut surveiller la Sylve Ronde. Avec votre autorisation, je comptes poster des gardes autour, créer un système de roulement de sentinelles, pour capturer quiconque sortira de la forêt, et se préparer à lancer l’assaut. La Garde d’Ombre mènera personnellement l’assaut, considérant l'importance de l'affaire. »

Message secret.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 18 Mars 2016, 19:27 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Bourgmestre de Froidesaigues.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Le bourgmestre fixait le Garde avec un mélange d'étonnement abasourdi, d'espérance et de suspicion. Finalement, il se laissa aller contre son siège et resta quelques instants silencieux. Quand il redressa la tête, ses épaules étaient voûtées, mais le regard était acéré.

« Une partie de moi aimerait accueillir ce que vous me dites avec soulagement et même avec gratitude, messire. Toutefois, vous excuserez un vieil homme, dont les questions qu'il pose sur la mort de sa fille, depuis tout ce temps, n'ont rencontré jusque-là que le silence. Si vous me dites bien la vérité, je vous dois beaucoup pour enfin briser ce silence ; mais il m'a donné une habitude de défiance dont je peine à secouer le joug.

Un empoisonnement... oui, j'imagine que ce genre de procédés aurait pu affaiblir mon Ariana au point de la rendre incapable d'affronter un ennemi indigne d'elle... Et j'ai effectivement entendu parler de mouvements suspects autour de la Sylve Ronde...

Mais ce que vous m'annoncez ne jette pas la lumière sur toutes les ombres qui entourent la mort de ma fille, et croyez bien que j'ai fait scruter ces ombres avec beaucoup d'attention depuis des mois. Et votre récit y ajoute plus qu'il n'en dissipe. Au lieu d'un adversaire improbable, voici que vous m'en annoncez deux. Aussi, puisque vous semblez en veine de sincérité, et vous-même très touché par la mort d'Ariana, je vous prie de ne rien me cacher, pour éloigner tous ces nuages de mon esprit, messire Balde. »


(Le Garde avait pourtant bien omis, ou refusé, de dévoiler son nom.)

« Que sont devenues les goules qui ont tué ma fille ? Comment se fait-il qu'elles n'aient plus été vues après cela, ni dans ce cimetière, ni dans aucun autre, à ma connaissance ? D'ailleurs, les témoignages sur ce qu'elles auraient fait AVANT la malheureuse intervention d'Ariana ont pu me paraître également troublants...

Quant à ces brigands, ce n'est pas la première fois que de telles gens hantent nos campagnes. D'ordinaire, quand les troupes du duc enregistrent un succès contre de tels bandits, elles ne manquent pas de le faire hautement savoir. Même quand il s'agit juste d'une minable bande d'éclopés, ayant décidé qu'entre mourir de faim ou peiner sur un labeur honnête, s'en prendre à la bourse ou à la vie des autres au bord des routes était une solution... Et voilà que vous me dites qu'un groupe venu de Tremontane, un groupe comprenant quelqu'un suffisamment versé dans l'art des poisons pour tuer ma fille, et un sorcier, à même de menacer la personne même du duc, et d'attirer à lui plusieurs personnes à la Sylve Ronde, a pu agir, pendant des mois, être pourchassé, et ses membres appréhendés ou tués presque jusqu'au dernier, par la Garde d'Ombre, sans que nous ayons vent, ni de leurs criminels agissements, ni du sort que votre justice leur a réservé, sans une exécution publique accompagnés de discours imprégnés de la doctrine du Législateur, sans même une seule déclaration officielle ?

Cela pour... quoi ? Protéger la réputation de ma fille, dont vous avez préféré laisser croire qu'elle aurait été assaillie par des créatures charognardes à peine pourvue d'intelligence ? »


Guiscard d'Aury s'était redressé au fur et à mesure que les questions semblaient lui venir ; sa main était désormais crispée sur le rebord de la table au point d'en blanchir les jointures entre les doigts.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 18 Novembre 2016, 02:06 
Hors-ligne Orque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2015
Message(s) : 157
« Je comprends votre désarroi. Cette affaire a sérieusement remis en cause la Garde d’Ombre, aussi comprenez qu’il nous faudra à tous du temps pour faire notre deuil.
Je suis responsable de l’enquête menée sur cette piste et elle ne s’est révélée plausible que récemment. Concernant la version officielle de la mort d’Ariana, elle provient du Capitaine. Il a publiquement fait part de l’attaque des goules parce que c’était notre conclusion d’alors. J’y vois aussi une autre vertu : elle a permis éviter de gargariser les groupes de dissidents et de rebelles du duché. Il a fait ce qu’y était bon et juste.

Concernant les preuves et le fait que vous n’ayez jamais entendu parler de ces brigands, eh bien, c’est ce qui fait toute la différence entre nous deux. Je suis Garde d’Ombre et vous êtes Bourgmestre. Vous gérez une ville, tandis que je travaille sur le terrain. Et à ce titre, je peux vous garantir que vous ne voulez pas éplucher les morts inexpliqués dans le duché. C’est une mine d’or pour nos enquêtes et nos cauchemars.

Concernant le silence autour de l’affaire, je me dois d’insister, cette affaire est restée interne. De plus, la dispersion du groupe de brigands après la mort d’Ariana a rendu mon enquête plus difficile. C’est pour cela qu’elle s’est étalé sur plus d’une année. Mais puisque vous êtes sceptique, je pourrais vous faire parvenir le compte-rendu d’interrogatoire qui m’a persuadé de suivre cette piste.
La garde régulière se serait fait un plaisir de vanter la moindre progression, même minime, sur une telle affaire. Pour ma part, je préfère être sûr d’avoir éventré toute la tribu de loups avant de crier victoire. Je compte donc m’occuper du dernier avant d’offrir à toute la bande une belle présentation en place publique, au bout d’une pique. Il me manque une dernière tête et je pourrais les planter toutes à l’entrée d’Otrante-Bourg. Je note votre suggestion et vous fait part de ma gratitude : l’idée d’appuyer l’annonce d’un discours de notre Église me parait être une option tout à fait pertinente.

Je sais que c’est abrupt, mais je vous fais un geste. Un geste que vous seul êtes à même d’apprécier. Mettre un terme aux agissements d’une bande d’assassins, au nom du Duc et d’Ariana. Venger Ariana. »


Johannes avait parlé sur un ton calme, comme pour contre-balancer l'animosité du bourgmestre, restant fixe et droit.

► Afficher spoiler
Un jet de dé peut-être ? Ou un kebab ? J'ai la dalle moi ...
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Novembre 2016, 01:11 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Bourgmestre de Froidesaigues.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Un lourd silence s'établit pendant un moment -- une quarantaine de secondes en réalité, mais qui semblèrent à Johannès s'étendre sur plusieurs minutes. Puis, le bourgmestre sembla se détendre un peu, quoique son regard soit toujours fixé sur le Garde d'Ombre.

« Je vous prie de pardonner l'impulsivité d'un vieil homme, messire, que tourmentent de vieilles blessures. Quand elles se réveillent, l'impatience s'accompagne parfois d'irritabilité. Mais il ne sera pas dit que j'ai refusé de saisir une occasion de venger ma fille.

Vous m'avez parlé d'encercler la Sylve Ronde ? Très bien. Vous disposerez pour cela de tous mes hommes de troupe disponibles, et pas un de moins. D'ailleurs, je ne m'arrêterai pas là. »


Sa main se saisit d'un petit marteau, duquel il se servit pour frapper une petite cloche dorée, montée sur une structure de bois posée sur la table. Une porte s'ouvrit sur le côté et un serviteur fit aussitôt son apparition.

« Veuillez faire venir Clotilde d'Albiny et Lucas Cormier au plus vite. » requit le bourgmestre.

Le serviteur s'effaça aussi vite qu'il était apparu et le regard de Guiscard fixa à nouveau celui de Johannès.

« Non, messire, il ne sera pas dit que je n'ai pas jeté dans la balance tout ce qui pouvait l'être en telle occasion. Aurais-je été plus jeune et moins assujetti aux devoirs qui sont ceux de ma fonction ici, je vous aurais accompagné moi-même pour voir porter le coup du glaive de la justice... pour le porter moi-même si nécessaire. À défaut, je délègue deux de mes meilleurs hommes. La Garde d'Ombre ne recrute plus, à ce qu'on m'a dit, mais soyez assurés que ce n'est pas faute de capacités de leur part qu'ils n'auraient pu y entrer. Voyez cela comme mon geste en réponse au vôtre - le meilleur que je puisse faire, en la circonstance, pour être à la hauteur du vôtre. Ils vous suivront comme votre ombre jusqu'à la résolution de cette affaire. Ils vous seconderont dans vos travaux pour que justice soit faite. Ils représenteront symboliquement ma présence à vos côtés. »


► Afficher spoiler
Tu peux toujours tenter un jet de Psychologie, si ça te paraît utile....

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
×1 Message Publié : 22 Novembre 2016, 18:29 
Hors-ligne Orque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2015
Message(s) : 157
Johannes sourit dans un soupir.

« Vous êtes largement excusé. C'est moi qui vous remercie pour votre confiance et votre dévouement. J'accepte vos deux officiers, ils auront bien des occasions de se rendre utile. De mon côté, soyez assuré que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour mener cette mission à bien.

Enfin, j'aurais une requête factuelle à vous adresser. Auriez-vous un copiste versé dans la technique administrative et disponible pour quelques heures ? Je pars à la rencontre du Carnaval et vais devoir vérifier quelques points juridiques.

À ce propos, avez-vous quelques directives concernant le Carnaval ? Est-ce que des faits ont été rapportés par villageois et est-ce que vous comptez prendre des mesures particulières ? »


► Afficher spoiler
Psychologie: Chalbroth lance 1d20-1 et obtient 3 (4) si tu le dis, c'est au moins aussi grave que je l'envisage ...
EDIT : Johannes fixe son regard sur la coupe de cheveu du bourgmestre et la trouve bien rafraichie.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 23 Novembre 2016, 01:34 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur
Bourgmestre de Froidesaigues.

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
► Afficher spoiler
Non non, ne change rien.... :roll:
(Je n'avais pas vu que tu n'aurais pas même dû être en mesure de faire le test, mais bon..)

« Je dois effectivement pouvoir vous prêter un de mes copistes sans quel cela n'affecte trop mes services. » acquiesça le bourgmestre.

« Quant à ce "Carnaval", j'en ai effectivement entendu parler, mais ils sont loin de ma cité et je ne suis guère concerné. Du reste, j'ai entendu dire qu'ils se prévalaient d'un droit, accordé par feu l'ancien duc Frédéric, pour s'installer où ils le souhaitaient dans le duché. Mes administrés n'ayant pas à pâtir de leur présence, je me trouverais mal placé pour leur chercher querelle, à supposer que j'aie du temps à perdre à cela. »

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 23 Novembre 2016, 10:47 
Hors-ligne Orque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2015
Message(s) : 157
« Parfait, votre copiste vous sera retourné dès la tâche terminée.

Je prends note de vos remarques concernant le Carnaval. »


► Afficher spoiler
Si le bourgmestre n'a rien a ajouté, je m'arrache, j'ai une prière, la dalle et du boulot.

Johannes attendit les deux officiers et le copiste, puis prit congé du bourgmestre en lui souhaitant une bonne fin de déjeuner.

► Afficher spoiler
J'enchaine et j'en profite pour discuter avec les deux camarades.

Johannes se mit en chemin pour son temple, faisant un détour par la tour aux oiseaux-porteurs. Il profita du trajet pour jauger ses nouveaux aides de camp.

« Il est midi passé, je dois me rendre au temple du Législateur. Que vous vous joigniez à moi dans la prière ou non, nous aurons des choses à discuter sur le trajet, et notamment la mise en place de la surveillance de la Sylve Ronde. Mais avant le temple, je tiens à faire une halte pour envoyer quelques messages.

Combien de gardes avons-nous à disposition ? Combien de chevaux leurs sont disponibles ? Combien de temps leur faudra-t-il pour rejoindre la Sylve Ronde, à pied ou à cheval ? Enfin, avez-vous une cage mobile à disposition pour les prisonniers potentiels que les gardes trouveront ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Décembre 2016, 18:20 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Chalbroth a écrit :
« Parfait, votre copiste vous sera retourné dès la tâche terminée.

Je prends note de vos remarques concernant le Carnaval. »


Johannes attendit les deux officiers et le copiste, puis prit congé du bourgmestre en lui souhaitant une bonne fin de déjeuner.
Image Image

Les deux officiers firent leur entrée et saluèrent le bourgmestre, dignement mais rapidement et sans excès d'affectation. La femme, Clotilde d'Albiny, beauté glaciale et port noble, affichait une chevelure d'un noir de jais, une peau pâle et deux yeux d'un bleu de glacier ; elle portait une tenue riche, quoiqu'un œil exercé eût pu juger que le luxe n'empêchait pas la fonctionnalité en cas de combat ; mais, ce qui était plus étonnant, elle ne semblait avoir aucune arme sur elle, sauf à compter comme telle un bout de bois assez grossier qu'elle portait à la ceinture. Tout au contraire, l'homme, Lucas Cormier, était un archer qui arborait arme et carquois dans le dos, ainsi qu'une épée courte ; la couleur brune de ses cheveux était le seul point commun apparent avec sa camarade ; son allure trahissait une origine plus populaire, et une cicatrice lui barrait obliquement le visage de la tempe gauche à la joue droite en passant au-dessus de la naissance du nez, témoignage d'un corps à corps qui s'était mal passé, mais aurait pu très facilement finir plus mal encore pour lui, dont il ne semblait pourtant absolument pas faire cas.

« Je vous reverrai à la grande réception de demain soir à Otrantebourg, messire Balde. » salua le bourgmestre alors que le Garde prenait congé. « Je ne doute pas que vous trouverez le temps, en marge des festivités officielles, de me montrer ce document dont vous m'avez parlé. En attendant, je vous confie aux soins de deux des personnes les plus capables que compte le duché... en dehors des membres de la Garde d'Ombre, bien entendu. Quant aux hommes promis pour encercler la Sylve, ils seront disponibles d'ici une demi-heure. »

Tandis que Johannes se retirait, les deux officiers vinrent prendre leurs ordres auprès du bourgmestre, qui les leur donna à voix basse en une poignée de minutes. Puis, ils sortirent pour rejoindre l'envoyé du duc. Un jeune copiste, un blondinet qui ne devait pas avoir vingt ans mais semblait plein d'assurance et d'énergie à revendre, compléta la petite troupe avant que celle-ci ne quitte l'hôtel de ville.

Chalbroth a écrit :
Johannes se mit en chemin pour son temple, faisant un détour par la tour aux oiseaux-porteurs. Il profita du trajet pour jauger ses nouveaux aides de camp.

« Il est midi passé, je dois me rendre au temple du Législateur. Que vous vous joigniez à moi dans la prière ou non, nous aurons des choses à discuter sur le trajet, et notamment la mise en place de la surveillance de la Sylve Ronde. Mais avant le temple, je tiens à faire une halte pour envoyer quelques messages.

Combien de gardes avons-nous à disposition ? Combien de chevaux leurs sont disponibles ? Combien de temps leur faudra-t-il pour rejoindre la Sylve Ronde, à pied ou à cheval ? Enfin, avez-vous une cage mobile à disposition pour les prisonniers potentiels que les gardes trouveront ? »
Le trajet pour atteindre la tour, qui se dressait à quelques dizaines de mètres de l'hôtel de ville, n'était pas long.



Message secret pour Viadoq.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Décembre 2016, 22:36 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 7725
Localisation : Isère
Clotilde d'Albiny planta son regard acier dans celui de Johannes dès qu'elle entra dans la pièce où il se trouvait en discussion avec le bourgmestre. Le luxe des lieux n'avait aucune influence sur la noble, et son visage, aussi gracieux que ses pas agiles, ne trahissaient aucune gêne pour l'examen sans fioritures qu'elle effectuait sur le membre de la prestigieuse garde d'ombre. Elle avait bien sûr conscience qu'elle devait être l'objet d'un examen similaire, et que les yeux du guerrier divin s’arrêteraient sur son absence d'armure et d'armes massives.

« Nous avons environ trente cinq hommes à disposition. Mais nous n'aurons de chevaux que pour la moitié d'entre eux. Je propose de partir en éclaireur avec cette moitié et un officier, pour organiser les positions et les patrouilles. Le reste de la troupe nous rejoindra trois heures plus tard, pour relayer les premiers. »
Prenant note que Johannes Balde avait des obligations avant le départ, elle déclara : « Dès que vous serez prêt, rejoignez-nous à la garnison. Faites vite. Je vais y donner les ordres en vous attendant. Nous aurons presque deux heures de trajet pour arriver à la Sylve Ronde. Nous pourrons discuter de la meilleure façon de procéder pendant le trajet. »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 11 Décembre 2016, 16:26 
Hors-ligne Orque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2015
Message(s) : 157
Un balafré et une noble dame. Voilà des officiers pour le moins particuliers.

« Le bourgmestre a indiqué qu'il faudrait une demi heure pour rassembler les troupes. Je n'en aurais pas pour plus de temps. Quoiqu'il en soit, votre plan me convient. Attendez-moi avant de partir. »

« Oh. Et je vous confie notre jeune ami ici présent. A moins qu'il ne souhaite se joindre à moi pour prier. »

Je déplore ce désintérêt pour l'Empereur divin. Quelle morosité ...
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Décembre 2016, 20:04 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Le blondin ne montrant aucune velléité de se joindre à la prière, Johannes laissa le trio le temps d'aller envoyer son message. Les trois principales villes du duché étaient équipées de systèmes de ce genre, avec des oiseaux de proie dressés pour transmettre les messages qu'on attachait à leur patte d'un point à l'autre.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Décembre 2016, 21:19 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 7725
Localisation : Isère
Clotilde et ses deux compagnons rejoignirent la garnison. Là, Clotilde demanda un compte-rendu exhaustif des préparatifs aux deux lieutenants qui les accompagneraient. Sa voix éraillée et grave pour une femme distillait des ordres clairs sans qu’elle eut besoin d’élever la voix.
« Messieurs, comme vous l’a fait savoir notre bourgmestre, un dangereux criminel se terre au cœur de la Sylve ronde. Il faut s’attendre à une opposition importante et violente. Lieutenant Bertillan, nous partirons avec Messire Balde et tous les cavaliers disponibles en premier et rallierons la garde municipale à la Sylve Ronde le plus tôt possible. Lieutenant Tiphainard, vous nous rejoindrez ensuite avec les fantassins. L’un des cavaliers reviendra vous retrouver pour vous emmener à notre position exacte. Nous préparerons là-bas un assaut : Equipez vos hommes en conséquence.
Avez-vous des questions ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Décembre 2016, 22:22 
Hors-ligne Gagnant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 2490
Localisation : Where the banshees live and they do live well
Une ombre passa sur le visage des deux sous-officiers conjointement à l'évocation du but de la mission. Ils n'étaient visiblement pas ravis d'aller s'approcher de la Sylve Ronde, et encore moins de la perspective de stationner à son orée. Mais les ordres du bourgmestre étaient les ordres, et l'autorité avec laquelle s'exprimait Clotilde ne pouvait évidemment que renforcer encore cet aspect.

« Nous sommes en train d'effectuer les comptages des hommes mobilisables, Madame. Pour les chevaux, nous en avons onze à disposition, plus le vôtre, celui de messire Cormier, et le mien. » indiqua Bertillan. « Ce qui fait quatorze, à moins qu'on ne parvienne à en réquisitionner d'autres. »

« Je peux me passer de cheval. » répliqua Lucas. « Ça fera donc quinze. » (Et Clotilde savait que tel était le cas. Elle ne put toutefois s'empêcher de se demander comment Johannes Balde allait réagir à la vision de son compagnon d'arme, soutenant à pied sur plusieurs kilomètres l'allure d'un cheval au trot. Et elle sut également que Lucas y avait pensé, bien sûr !)

« Madame, avez-vous une idée de combien de temps nous aurons à rester là-bas ? » demanda Tiphainard.

_________________
MIHI SOLI MVLTÆ PERSONÆ.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 13 Décembre 2016, 10:54 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 7725
Localisation : Isère
Clotilde eut un sourire en coin à l’évocation de la démonstration de force à laquelle allait s’adonner Lucas. L’obtention du respect, aux yeux de la Garde d’Ombre, commençait peut-être avec cela.
En tout cas, cela permettait aux cavaliers d’être un peu plus nombreux.
« Nous donnerons l’assaut rapidement : Un siège ne mènera à rien. De plus, nous pourrons envoyer des hommes ici reprendre des provisions. Ne comptez pour l’instant que 3 jours sur place. »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 13 Décembre 2016, 13:23 
Hors-ligne Orque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Oct 2015
Message(s) : 157
Johannes s'empressa d'écrire ses deux messages, tous deux à destination d'Otrante-bourg.

Message secret pour Algernon, Bahamut.
Message secret pour Algernon.
Une fois cela fait, il retourna chercher son destrier pour rejoindre plus rapidement son lieu de prière. Il retira son casque avant d'entrer, salua le kontor en entrant (si ce dernier est présent) et applique les rites d'usage. Il s'expose alors à l'examen de son Dieu.

Aujourd'hui est un jour de dur labeur, où je lutte contre le laxisme, chez les autres comme chez moi.

J'en profite pour préparer mes manœuvres de Croisé :
- Frappe de ralliement
- Intimidation défensive
- Charge du leader
- Briseur d'os
- Afflux divin

Avant de partir, combien de temps dure la prière ? Pour moi ce sera 5 minutes minimum pour charger les manœuvres, mais je le Seigneur en aura peut être décidé autrement.
Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 67 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce sujet : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en français • Utiliser phpBB avec un certificat SSL