Nous sommes actuellement le 11 Décembre 2019, 02:35

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]



Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 270 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 14  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 08 Juillet 2014, 21:29 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 3262
Loréléa soupira d’aise en voyant les modestes murailles de Boisjoli, leur dernière étape avant d’atteindre – enfin – Nouveau-Trône, l’avant-dernière étape de leur voyage vers Sharn, la lointaine métropole. Elle avait traversé toutes les Plaines de Talente en compagnie de Méliel, l’elfe qu’on lui avait demandé d’escorter. Elle y avait rencontré un halfelin du nom d’Ilmir qui, malgré ses airs louches, s’était révélé un guide précieux à travers les steppes sans réelle route bien définie. La traversée des Monts du Bout-du-Monde s’était avérée périlleuse – du fait du terrain, mais aussi de ses habitants, les trois compagnons ayant dû repousser une attaque de quelques maraudeurs hommes-lézards dans une haute passe.

Ils avaient ensuite traversé la contrée d’Espérance pour éviter les jungles mal explorées qui s’accrochaient au flanc de la montagne. Ce pays portait bien mal son nom : composé de petits villages et hameaux qui semblaient construits à la va-vite, il était habité essentiellement de réfugiés de la Dernière Guerre, dont beaucoup de Cyréens qui avaient tout perdu. Les exclus de toutes sortes s’y regroupaient également, formant des communautés où la loi du plus fort était parfois la seule. Cependant, Loréléa, Ilmir et Méliel l’avaient traversé sans encombre, et arrivaient à présent dans les limites du Nouveau Cyre.

Le soir tombait. Ils franchirent la porte sans encombre, et le garde leur indiqua la direction de l’unique auberge du bourg, dont l’enseigne affiche un sanglier de fer forgé. Il leur indiqua qu’elle était tenue par un halfelin du nom d’Eklese Ral, qui était aussi le maire du bourg.

En passant sur la grande place, une affiche placardée de manière à être vue de tous attira leur attention : on y annonçait la capture d’un brigand et la tenue prochaine de son procès par un magistrat spécialement venu de la capitale.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Juillet 2014, 21:40 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 3262
Verden voyageait seul, ce qui était exceptionnel. Il n’avait quitté les routes exploitées par la maison Orienne que pour des raisons de rapidité : ayant traversé tout le Valénar pour escorter un chargement destiné à la garnison de Nid d’Aigle, à la frontière du Q’Barra, il devait à présent se rendre à Sharn. La route la plus courte passait par le Q’Barra, où il trouverait à Port-Vipère un vaisseau élémentaire Lyrandar qui assurait une ligne régulière avec la Cité des Tours.

Il était resté sans cesse sur ses gardes en traversant Espérance : il savait parfaitement que le pays pouvait être dangereux pour les voyageurs isolés. Cependant, il était parvenu à Boisjoli en fin d’après-midi sans qu’aucun événement notable n’entrave sa route. Il s’était installé à l’auberge du Sanglier Farci ; il n’y en avait de toutes manières pas d’autre. Même si elle n’appartenait pas au réseau Ghallanda, elle était propre et la cuisine correcte.

Le soir tombant, il était attablé dans la salle commune, un bon repas et une bière moussante devant lui. La serveuse qui venait de lui apporter son repas était très bavarde, et l’informait de tous les menus événements qui rythmaient la vie du bourg ces jours derniers. Le fait du jour était l’arrestation d’Aakon Daran, et de sa malchance de s’être fait prendre juste au moment du passage de Jarl Karek, magistrat du roi, qui tenait absolument à le faire juger et pendre haut et court. Le procès était annoncé partout à grand renfort d’affiches…
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Juillet 2014, 22:11 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Poétesse itinérante
PV: 9/9

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
Aïe...

Loréléa n'attendait que le moment où elle pourrait dormir. Elle avait eu son content d'heure d'équitation dans les jours précédents et son bassin s'en ressentait. Rajouté à ça la misère qu'elle avait vu au cours de son voyage et son moral était définitivement en berne. Elle, si enjouée d'habitude, avait vu ce qu'il était advenu des survivants du Cyre et ça lui avait coupé toute inspiration.

La vue de l'auberge lui tira cependant un faible sourire. C'était l'occasion de se reposer, se restaurer et surtout, d'écouter. Elle posa son regard sur le halfelin, elle lui proposerait surement une partie de Conquérant, il s'améliorait de jour en jour et arriverait peut-être à la battre, ce soir? Devant l'auberge, elle descendit de sa monture et l'attacha, le temps de voir si l'auberge comptait une écurie puis rentra à l'intérieur.

_________________
Ceci est un test
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Juillet 2014, 22:36 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Halfelin érudit, poli, petit.

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 11378
Ilmir n'était guère joyeux.
Certes c'était le soir, et ils allaient pouvoir se reposer. Et ces derniers jours avaient été calmes. Il ne s'en plaignait pas. Il aimait les jours calmes.
Il s'était un peu ennuyé, dernièrement. L'humaine ne parlait plus autant que lors de leur rencontre. Elle était peut-être affectée par ce qu'elle observait. Contrairement au petit homme bien habillé qu'était Ilmir, elle semblait ne pas connaitre ce qu'était la vie hors d'un château.
Les connaissances du roué halfelin n'étaient pas abstraites. La plupart ne l'étaient pas, au moins.

Lui appréciait cette rencontre. Il prévoyait de quitter les plaines de Talente après les évènements l'ayant conduit à quitter son monastère, mais il n'avait ni les moyens, ni l'argent utile pour faire le trajet. Sa fronde était malheureusement sa seule arme. Il avait aussi une hachette, mais elle aussi était malheureusement sa seule arme. Il se moquait de la contradiction, les paradoxes aussi formaient des bonnes histoires.
Il ne savait pas où aller avant qu'il ne rencontre les deux autres, mais ça n'importait guère aujourd'hui.

Il y avait l'elfe, Méliel était son nom. Ilmir ne savait pas grand chose sur elle.
C'était pour la poétesse, l'humaine, qu'il les avait accompagné.
Elle était intéressante, se disait-il. Plus important encore, elle payait pour lui. Ça évitait bien du travail à Ilmir, et cela lui convenait.

Évidemment, une fois à Sharn, les deux grands n'auraient plus l'usage de ses talents de guide. Mais ce n'était pas grave, Sharn était une grande ville et Ilmir ne doutait pas de pouvoir trouver rapidement du travail.
Et puis une fois sortis des plaines de Talente, il ne connaissait de toute façon pas la route à suivre, et se contenait de suivre les pancartes et demander son chemin lorsqu'il en avait besoin. Cette méthode fonctionnait bien, il n'y avait pas de raison de s'en plaindre.

Ilmir se demandait qui était ce brigand, et ce magistrat. Peut-être pourrait-il poser quelques questions aux gens de l'auberge.
En fait, il ne doutait pas pouvoir le faire. Mais il n'était pas décidé à le faire maintenant.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Juillet 2014, 23:26 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 3262
Un palefrenier s'était avancé pour prendre soin de leurs montures et les mener à l'écurie qui se situait, à ce que Loréléa pouvait voir, juste à droite du bâtiment principal.

En entrant dans l'établissement, ils furent accueillis par une bonne odeur de cuisine et un halfelin ventripotent qui s'empressa de venir à leur rencontre. Il était enjoué, mais ses traits étaient tirés. La salle était animée. Un feu ronflait dans la cheminée. Sur une estrade, un musicien égayait l'ambiance de son luth. Plusieurs groupes étaient attablés et discutaient avec animation. D'autres clients étaient seuls, et dînaient tranquillement.

« Bienvenue, m'sieur-dames ! Que puis-je pour votre service ? »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Juillet 2014, 01:00 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Poétesse itinérante
PV: 9/9

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
« Bonjour à vous! Nous venons pour le gîte et le couvert, pour 3 personnes pour la nuit, mon brave. »

Soupesant sa bourse, elle ajouta:

« Nous prendrons vos meilleures chambres, si tant est qu'elles soient encore disponibles. Et un bain... Enfin, un par personne, pas le même pour les 3...

Pour ce qui est des repas, et bien... »


Se tournant vers ses camarades, elle demanda:

« Vous avez une préférence? Ici ou dans nos chambres? »

Revenant vers l'aubergiste, elle lui décocha un sourire, en faisant miroiter quelques pièces d'or:

« Enfin, si tant est que ce soit possible, bien sur... »

_________________
Ceci est un test
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Juillet 2014, 09:31 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Voyageur
PV 10/10

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 7725
Localisation : Isère
Shar !

La cité à nulle autre pareille éveillait les rêves les plus enfouis de Verden. Déjà, petit, il écoutait le récit des ainés parler des contrées les plus lointaines, mais aussi de cette ville cosmopolite, multiculturelle, où le monde semblait concentré en une verticalité à couper le souffle. Il s’était promis de contempler un jour cette ville, la plus belle du continent, une manifestation divine parmi les plus étonnantes, mais pour l’heure, il n’avait jamais pu y mettre le pied.
Aussi, après sa période d’apprentissage auprès du prêtre Yoland et quelques missions de protection de courriers, Verden s’était naturellement porté volontaire pour rejoindre une caravane qui partait de cette ville. La maison d’Orienne lui réservait la place. Il n’avait qu’à rejoindre Shar. S’il faisait vite, il pourrait même y passer quelques jours en attendant son départ.
C’était une raison suffisante pour prendre au plus court pour rejoindre la Capitale de Brélande, malgré les dangers inhérents au voyage seul. En effet, il n’avait pour l’instant trouvé aucun autre voyageur allant dans la même direction que lui et qui soit aussi rapide sur les routes.

Verden, habitué à trouver de la nourriture par ses propres moyens, avait cependant décidé de s’arrêter à Boisjoli pour un moment de confort. L’auberge du Sanglier Farci était correcte. Après avoir nettoyé ses affaires de leur boue, pris un bain, prié, le voyageur était descendu dans la salle commune pour le repas.

Grand, physique sans trop l’être, on aurait pu dire de lui qu’il était bâti de façon équilibrée, musclé sans en imposer, costaud sans impressionner. Il se dégageait de sa démarche une sorte de nonchalance respectueuse, de sérénité attentive, de bienveillance détachée. Ceux capables de voir au-delà de sa tignasse de cheveux bruns coiffés trop vite auraient pu lire une intelligence introspective, contemplative, ainsi qu’un certain recul sur le monde dans ses yeux noirs.
Sa tenue vestimentaire l’identifiait comme un voyageur, ou un garde de caravane, si on tenait compte de son armure de maille et de son arme. Son symbole religieux, apparent sur son torse sans faire étalage, suggérait une appartenance à l’église de l’Ost Souverain. Mais qui serait plus attentif remarquerait sur le bas de sa joue gauche la conclusion d’un tatouage bleuté et presque lumineux, un dracogramme, à n’en point douter. Celui-ci se déployait sur le côté gauche de son cou pour se perdre sous son armure, rendant son identification difficile. A priori, car la licorne présente sur le bouclier de l’homme attestait sans nul doute de la maison d’Orienne.

Verden observait la salle, tentant d’identifier les voyageurs qui iraient dans la même direction que lui. Accompagné, le trajet serait plus sûr.

La serveuse, en digne représentation de Boldréi, aimait la conversation.
« Madame, qui est ce Aakon Daran dont vous me parlez ? Qu’aurait-il fait ? » lui demanda Verden, en trempant ses lèvres dans sa bière.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Juillet 2014, 11:09 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Halfelin érudit, poli, petit.

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 11378
« Dans les chambres ? Est-ce possible ? » interrogea Ilmir le halfelin. Remis rapidement de la surprise soudaine, il répondit à la question de Loréléa. « Mangeons-ici, bien sûr. Nous risquerions de passer à côté de nouvelles importantes sinon. »

Importantes ou croustillantes, voilà ce qu'était son opinion.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Juillet 2014, 16:25 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 3262
L'halfelin leva le nez vers la grande brune qui manipulait ostensiblement son argent, toujours souriant.

« Trois repas et trois chambres, une soirée, ça fera 25 pièces d'argent. Plus une pour l'eau chaude. Les repas se prennent tous dans la salle commune. »

Il fit une pause, et ajouta :

« Vous devriez pas sortir vos richesses comme ça, c'est un coup à ce qu'un type mal intentionné vous attende à la sortie, ça... Les routes sont pas très sûres dans le coin, vous savez... »

Il appela un employé, qui emmena Loréléa, Méliel et Ilmir à l'étage. Il n'y avait qu'une demi-douzaine de chambres, et une seule était occupée. Chacun put avoir la sienne, petite, au mobilier modeste, mais propre et confortable. Les trois voyageurs purent se délasser et se laver. Quand ils redescendirent, un copieux repas les attendait, à une table non loin d'un étranger aux pieds duquel était posé un bouclier arborant la licorne de la maison d'Orienne.

***

De son côté, Verden avait engagé la conversation avec la serveuse de l'auberge. Celle-ci, ravie, se lança dans un babil où il était question du fermier Ron Taram et de sa fille, la belle Isalia dont tous les jeunes hommes du village étaient amoureux, du concours du plus gros cochon qui devait avoir lieu le mois suivant, et au milieu de tout cela, des faits et gestes du dénommé Aakon Daran. Ce dernier était le chef d'une troupe de réfugiés, de déclassés et d'exclus qui s'étaient installés dans une clairière non loin du village. La terre n'était guère fertile, et ces gens avaient tout perdu dans la guerre; certains étaient peut-être des criminels ayant fui la justice d'autres pays.

Cependant, ils ne faisaient pas grand mal. Ils chapardaient, mais Aakon veillait à ce que ce soit sans violence, et jamais plus qu'il ne fallait pour se nourrir. En réalité, beaucoup de fermiers, lorsqu'ils en avaient les moyens, laissaient à dessein des provisions à l'extérieur pour eux. A ce récit, le prêtre se souvint d'une recommandation pour les membres de la maison Orienne qui pourraient accompagner des caravanes dans cette partie du continent, de laisser quelques vivres sans surveillance le soir, comme une sorte de tribut dans une région qui ne pouvait être entièrement sécurisée. Aakon s'était fait prendre dans une grange deux jours auparavant: habituellement, cela ne lui valait que deux ou trois jours de geôle, mais le magistrat était arrivé la veille, et avait l'air de tenir à le juger pour haute trahison, crime qui était puni de la peine capitale...

« Un si bel homme, et gentil avec ça, toujours poli et galant avec les dames, si c'est pas une pitié... »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Juillet 2014, 17:37 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Voyageur
PV 10/10

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 7725
Localisation : Isère
Lorsque la combattante, l’elfe et le haut de forme arrivèrent à leur table, à côté de celle de Verden, celui-ci les salua distraitement, comme il se devait, enregistrant pour plus tard qu’il se pouvait qu’ils soient des voyageurs allant dans la même direction que lui.
« Mesdames, Monsieur… »
Il jeta un deuxième coup d’oeil pour s’assurer qu’il y avait bien quelqu’un sous le chapeau. (en halfelin) « Bonjour. » compléta-t’il.

Mais il revint vite à la conversation que la serveuse animait sur Aakon. Celui-ci semblait avoir l’appui de la population… et même la compassion ou le laissé-faire de la maison d’Orienne, s’il avait bien interprété les informations dont il se souvenait. En effet, Verden n'avait pas en mémoire de plaintes de la part de la guilde concernant cette bande plus ou moins organisée, comme cela arrivait dans d'autres régions.
« Je ne connais pas toutes les subtilités de l’organisation judiciaire de ce pays, mais il me semble que pour que cette personne soit condamnée, il faut qu’il y ait une faute grave et une plainte… Qu’a fait de grave ce Daran pour attirer l’attention du magistrat ? Qui a-t ’il lésé ? ou, du moins, qui porte une plainte ? Une haute trahison ne se décide pas à la légère… »
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Juillet 2014, 20:35 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Poétesse itinérante
PV: 9/9

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
Loréla soupira en entendant le halfelin la sermonner gentiment:

« Vous savez, il ne serait pas le premier et pas le dernier à essayer... Mais merci du conseil »

Elle paya content pour tout le monde et suivit l'employé à l'étage qui la conduisit vers le saint-graal de la détente et de la relaxation après une bonne journée d'équitation, c'est à dire un bon bain chaud! Profitant de la baignoire à profusion, elle se rinça longuement les cheveux qu'elle avait toujours gardé long, malgré les conseils de tous les vétérans. Une fois prête, elle descendit, propre et rafraichie, et alla s'asseoir avec ses camarades de voyage, son jeu de Conquérant sous le bras. Leur voisin de table les salua et Loréléa lui fit un petit signe de tête en retour puis elle picora dans son assiette tout en écoutant d'une oreille distraite.

Les détails la faisaient tiquer. Condamner un homme à mort pour avoir volé, surtout quand il avait l'accord tacite des habitants? Le magistrat souhaitait-il faire un exemple? Rien de tel pour provoquer justement une réaction inversée... Se tournant vers ses compagnons de table, elle demanda:

« Qu'en pensez-vous? N'est-ce pas une réaction un peu étrange? Je ne suis pas d'ici alors je ne saurai dire si c'est commun, ce genre de choses... »

Son regard se porta sur le halfelin:

« Une petite partie de Conquérant après le repas? »

Message secret.Ma question est surtout pour Méliel. Je ne sais pas quels sont précisément les termes de l'accord concernant son escorte et si elle ne s'intéresse pas à cette histoire, je me vois mal la laisser seule pour m'y intéresser si mon job est de ne pas la quitter.

_________________
Ceci est un test
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Juillet 2014, 20:59 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Halfelin érudit, poli, petit.

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 11378
« Je l'ignore.
Le châtiment est sévère. L'affaire sent le règlement de comptes. Mais à part des ennuis, nous ne gagnerons probablement rien à nous mêler de l'affaire.
Vous comptez revenir dans ce pays à l'occasion, n'est-ce pas ? »


Quand à la partie de Conquérant, il s'était contenté de hocher la tête. Bien sûr qu'il était partant.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Juillet 2014, 01:16 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 3262
Aux questions de Verden, la serveuse devint soudain nerveuse, et regarda autour d'elle, comme si elle avait trop parlé. Elle se pencha vers le jeune homme et lui répondit à voix très basse, si bien qu'il était le seul à pouvoir entendre.

Message secret pour Viadoq.« C'est le magistrat... J'crois qu'il veut se faire mousser, pour bien se faire voir à la capitale. On utilise le Code du Galifar, et le brigandage en bande organisée est assimilé à la haute trahison... »
Elle regarda de nouveau autour d'elle, puis s'éclipsa à la cuisine.

***

Méliel n'avait pas l'air de s'intéresser outre mesure au sort d'Aakon Daran. Elle répondit simplement:

« Je ne sais pas si c'est commun. Mais bon, tout ça ne nous concerne pas... Nous serons repartis demain. »

Le reste du repas fut délicieux, tranquille et sans histoire.

***

Au moment où Loréléa avait posé son plateau de Conquérant sur la table débarrassée des reliefs de leur dîner, le ménestrel émit une épouvantable fausse note et s'interrompit brusquement. Comme l'ensemble des clients, la poétesse, l'elfe, l'halfelin et le prêtre tournèrent leur regard vers l'estrade. Un homme tenait une dague sous sa gorge.

Alerté par le remue-ménage provoqué par cet événement intempestif, le maître des lieux apparut derrière le bar. Lorsqu'il demanda ce que cela signifiait, l'homme répondit sur un ton ferme, mais courtois :

« Mesdames, messieurs, je vous demanderai de rester calme. Je ne veux blesser personne. J'agis à contre-cœur, mais mes actions sont nécessaires. J'ai des complices dans la salle et au-dehors. Je vous prie de bien vouloir nous suivre en silence et sans résistance. Aucun mal ne vous sera fait, et vous pourrez vite retourner à vos occupations. »

A ces mots, plusieurs personnes présentes sortent qui une arbalète, une dague, une lame courte qu'elles avaient plus ou moins dissimulées. Les voyageurs purent se rendre compte de trois choses: toutes les issues étaient bloquées, ils étaient les seuls en-dehors des malandrins à porter des armes, et surtout, la configuration des lieux faisait qu'en cas de combat, il y aurait immanquablement des victimes innocentes.

Message secret pour Keyradin.Ne t'inquiète pas, comme tu vois, Loréléa ne va pas avoir longtemps le loisir de se demander si elle doit s'intéresser à cette affaire ou non. :ange:
Vous pouvez poster une action chacun, peut importe l'ordre.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Juillet 2014, 09:01 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Voyageur
PV 10/10

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 7725
Localisation : Isère
Allons bon…
Verden avait juste fini son repas que la salle entière devenait otage d’une bande organisée.

Si ces malotrus avaient voulu agir par force, ils l’auraient déjà faits, aussi le voyageur jugea crédibles les intentions de non-violence des agresseurs, et leur volonté de ne rester qu'au stade de la menace. Celui qui provoquerait la bagarre serait le responsable des morts innocentes qui en découleraient. Verden ne souhaitait pas être celui-là. Maître de ses émotions, Verden garda donc son calme.

Cependant, cette bande n’était pas là juste pour les faire sortir de l’auberge quelques instants, et les relâcher dans la minute. Ils avaient une intention qu’ils n’avaient pas encore dévoilée. Verden ne savait ni qui étaient ces gens, ni ce qu’ils voulaient. C’était peut-être louable, peut-être pas. Le courrier déciderait donc plus tard de sa position dans cette histoire.
Pour l’heure, il n’avait d’autres choix que de suivre le mouvement, en tentant de rassurer les personnes les plus paniquées. Il ramassa son bouclier, laissa son arme à la ceinture en signe de paix, et s’approcha d’un couple âgé terrorisé pour les aider à sortir.

► Afficher spoiler
Listelle, je suggère de créer un fil pour enregistrer les sorts appris, ainsi que les consommations de pouvoir divers (type celui du dracongramme, ou du don Protection Devotion, etc)...
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Juillet 2014, 14:37 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Poétesse itinérante
PV: 9/9

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
Loréléa se stoppa, au moment où les hommes sortirent leurs armes. Les malotrus ne semblaient pas en avoir après Méliel, quel intérêt y avait-il à prendre une auberge en otage pour une personne si il suffisait de l'attendre plus loin sur la route mais elle ne pouvait en être sure.

Rangeant son jeu, elle ajouta:

« Je crains qu'il ne faille remettre notre partie... »

Elle adressa un sourire qui se voulait rassurant à l'elfe, puis se leva avant d'inviter ses camarades à en faire autant et de suivre le mouvement pour sortir, articulant à voix basse:

« Je ne les laisserai pas vous faire de mal mais je préférerai d'autant éviter de faire couler le sang... »

_________________
Ceci est un test
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Juillet 2014, 14:49 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Halfelin érudit, poli, petit.

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 11378
Il avait haussé le sourcil gauche. S'était tu. S'il voulait fuir, il aurait attendu. Il ne voulait pas le faire pour l'instant, et sortir de ce bâtiment autrement qu'en prisonnier se serait montré dangereux.
Il ne s'était pas levé pour dire "je me rend", mais il y avait pensé.

Au lieu de cela, il se contenta de répondre finalement à Loréléa. « Nous aurons le temps plus tard. Voyons avant de quoi il retourne. »
Il sortit dehors sans faire d'histoires.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Juillet 2014, 20:24 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mai 2014
Message(s) : 3262
Méliel acquiesça aux propos de Loréléa. Sur le même ton, elle répondit:

« Vous avez raison. Je pense que cette affaire n'a rien à voir avec nous. Ne faisons pas de vagues... »

Au moment où le prêtre allait franchir la porte, toujours assistant le couple qu'il avait réussi à calmer, un demi-elfe armé d'une épée courte s'approcha de lui et lui adressa la parole, sur un ton courtois mais qui n'admettait pas de refus:

« Messire, pardonnez-moi, mais je vais vous demander de me remettre vos armes. Elles vous seront rendues quand tout ça sera réglé. »

Une jeune femme qui avait plusieurs couteaux passés à sa ceinture s'avança vers Loréléa et Ilmir pour formuler la même demande, tout aussi poliment. Ils entendirent celui qui semblait être le chef dire au patron de l'auberge, resté derrière son bar:

« Vous savez ce qu'on veut: on vous enverra les détails très vite. Essayez de le raisonner en attendant. »

A l'extérieur, Verden pouvait voir une douzaine d'autres malfrats qui regroupaient les prisonniers, sans pour autant bousculer ni molester personne.

Message secret pour Keyradin.Tu sais que Méliel n'a pas d'armes, mais qu'elle a quelques talents magiques.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Juillet 2014, 22:14 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Poétesse itinérante
PV: 9/9

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 18580
Qu'elle accepte de les suivre sans poser de problème ne la dérangeait pas. Qu'elle accepte de donner ses armes pour autant... Loréléa observa la femme avec les dagues puis se rappela la consigne de Méliel de ne pas faire de vagues. Tiraillée entre son honneur et sa mission, la jeune femme ajouta avec regret:

« Ce sont des armes qui me sont chères, prenez-en soin... »

Détachant ses armes, elle noua la tsuba aux fourreaux avant de les attacher ensemble avec le bandeau qui retenait ses cheveux puis les tendit à la femme, le regard empli d'appréhension. Interpellée par les paroles derrière elle, son regard se tourna vers le chef:

« Le raisonner? Qui donc? »

_________________
Ceci est un test
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Juillet 2014, 22:18 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Halfelin érudit, poli, petit.

Inscription : Nov 2013
Message(s) : 11378
Ilmir ne fit aucune difficulté à donner sa hachette. De plus, après avoir hésité un peu, pas plus de quelques secondes, il donna également sa fronde.
Une fronde ne comptait pas vraiment comme une arme, si ? Il n'avait même pas de munitions.
Haut
 Profil  
 
Message Publié : 11 Juillet 2014, 08:22 
Hors-ligne Maître du jeu
Avatar de l’utilisateur
Voyageur
PV 10/10

Inscription : Oct 2013
Message(s) : 7725
Localisation : Isère
Verden interrompit son mouvement à la demande du demi-elfe, prenant le temps de l’écouter.
« Bien entendu. » dit-il de façon détachée, s’excusant presque, comme si la demande était évidente et qu’il aurait dû y penser avant.
Il était inutile d’effectuer de quelconques provocations. Il défit son étoile du matin de sa ceinture et la tendit, manche en avant pour ne pas que l’autre ne se blesse. Ses autres armes, les javelines et la dague, étaient entreposées dans sa chambre, avec son sac à dos.
Verden rejoignit les autres prisonniers regroupés dehors.

Verden pouvait s’enfuir s’il le désirait. On ne bloque pas un porteur de dracogramme de la maison d’Orienne aussi facilement. S’il se mettait à courir, personne ne pourrait le rattraper, surtout qu'il n'avait pas son sac pour l'encombrer. Mais pour l’heure, il ne se sentait pas particulièrement en danger. De plus, sa fuite pourrait durcir la relation entre les bandits et les prisonniers. Enfin, il irait où, sans matériel ?
Le rôle de protecteur de Verden prenait le dessus, sa place était ici.
Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 270 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 14  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce sujet : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en français • Utiliser phpBB avec un certificat SSL